L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Zineb El Adaoui plaide pour la consécration de la valeur ajoutée des juridictions financières


Rédigé par La rédaction le Vendredi 4 Mars 2022

Le Premier Président de la Cour des Comptes, Zineb El Adaoui a plaidé, ce vendredi à Rabat, pour la consolidation de la valeur ajoutée des juridictions financières dans le sillage de “la reddition des comptes, pour répondre aux attentes des citoyens et des acteurs économiques en tant qu’objectif suprême et créer un climat stimulant pour l’investissement et la richesse”.



Zineb El Adaoui plaide pour la consécration de la valeur ajoutée des juridictions financières
Intervenant lors d’une audience solennelle consacrée à l’installation des responsables des juridictions financières, Mme El Adaoui a estimé que l’atteinte de tous ces objectifs passe nécessairement que par une nouvelle approche qui permette l’impartialité des juridictions financières et à l’insaturation d’une approche basée sur les résultats et l’impact sur la vie du citoyen.

Mme El Adaoui a noté que ces nominations s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales pour veiller à l’accomplissement des juridictions financières de leurs missions constitutionnelles, notamment en matière de contrôle supérieur des finances publiques et de renforcement et de protection des principes et valeurs de bonne gouvernance, de transparence et de reddition des comptes.

Dans ce contexte, et en plus du critère de l’expérience, poursuit-elle, une importance particulière a été accordée aux femmes et aux jeunes pour occuper ces postes de responsabilité. S’attardant sur l’approche participative ayant marqué l’élaboration des nouvelles orientations stratégiques des juridictions financières, Mme El Adaoui a fait savoir que ces orientations tiennent compte des mutations que connaissent le contexte national et international et les enjeux et défis qui en résultent, ainsi que des attentes des parties prenantes, notamment le citoyen dont la satisfaction des besoins constitue l’objectif ultime des politiques publiques.

Et de souligner que l’action de la Cour se penchera dans la période à venir sur les mutations et défis relatifs au différents chantiers notamment le Nouveau modèle de développement et la Protection sociale.

Pour sa part, le Procureur général du Roi près la Cour des comptes, Brahim Ben Bih a exposé les grandes lignes de la politique répressive des juridictions financières. Il a présenté également certaines propositions de réforme du régime de responsabilité des gestionnaires devant les juridictions financières, et ce pour l’adapter aux réformes en cours des finances publiques et pour être en harmonie avec les principes édictés par la Constitution du Royaume relatifs à la consécration du droit à un procès équitable.

Les nouvelles nominations ont concerné le Secrétaire général de la Cour des comptes, six Présidents de chambres à la même Cour, onze Présidents de Cours régionales des comptes et six Présidents de sections au niveau des Cours régionales.

En plus, ont été nommés au niveau du parquet général, quatre avocats généraux, douze procureurs du Roi près les Cours régionales des comptes et quatre substituts des Procureurs du Roi. Ces nominations ont porté, également, sur la rotation des présidents de sections au niveau des chambres de la Cour ainsi que la réaffectation de certains magistrats.

Ont pris part à cette audience solennelle MM. le Chef du gouvernement, le Président de la Chambre des représentants, le Premier vice-Président de la Chambre des conseillers, le Premier Président de la Cour de cassation-Président délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation-Président du Ministère public, et le Wali de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat.