Connectez-vous S'inscrire
Menu
L'Opinion
Je m'abonne au journal

L'Opinion

Facebook
Twitter
YouTube Channel
Newsletter

Culture
« Un modèle qui favorise un Islam apaisé », c’est ainsi que la chercheure de l’Institut Thomas More, Sophie De Peyret, a qualifié la « ligne théologico-politique médiane » qui caractérise le Royaume, face à la déferlante islamiste radicale. Lecture.
Vendredi dernier, le Conseil d’Administration de la Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat s’est réuni sous la présidence de SAR la Princesse Lalla Hasnaa afin d’évaluer le bilan des années passées et dresser le programme des actions à venir. Un signe qui renseigne sur la volonté des plus hautes autorités du pays d’insuffler une nouvelle orientation à la capitale du Royaume.
1 2