Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Externalisation des services : une nouvelle circulaire au profit de cinq secteurs d'activité


Rédigé par N.L le Mardi 9 Février 2021

Les opérateurs de cinq secteurs d’activités bénéficieront désormais de l’exonération quinquennale, suite à la signature tant attendue par le Chef du gouvernement de la circulaire de l’Offshoring.



Externalisation des services : une nouvelle circulaire au profit de cinq secteurs d'activité
Il s’agit des centres de relations client (CRC), du traitement informatique pour les clients étrangers (ITTO) et de l’ESO (engineering services outsourcing), notamment pour les activités de recherche et développement (R&D). 

Il est également question des secteurs de l‘externalisation des processus d'affaires (business process outsourcing) et de l'externalisation des processus de connaissances, en anglais Knowledge process outsourcing (KPO).

Notons que les services KPO incluent toutes sortes de recherches et de collecte d'informations, dont à titre d’exemple la recherche en propriété intellectuelle pour les demandes de brevet, la recherche sur les actions, les études commerciales et de marché, les services juridiques et médicaux, ainsi que la formation, le conseil et la recherche et développement dans différents domaines. La principale différence entre une entreprise KPO et une entreprise BPO est que dans une entreprise KPO, le client est inclus dans tout le processus d'exécution.

La circulaire signée par le Chef du gouvernement inclut, parmi les changements qu’elle introduit, la suppression du terme Offshoring dans les textes officiels qui sera remplacé par l’appellation « Externalisation des services » et fera bénéficier aux entreprises opérant dans les cinq secteurs précités de l’exonération quinquennale.

  


Dans la même rubrique :
< >