Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Daraâ-Tafilalet : Désenclavement, promotion de l’éducation, du tourisme et des énergies renouvelables


Rédigé par H. C. le Dimanche 5 Septembre 2021

Augmenter le PIB de 28 à 45 milliards en 2035, créer 20.000 postes d’emploi dans le domaine des énergies renouvelables et 37.000 dans le secteur touristique, atteindre l’autonomie énergétique, la création d’une université multidisciplinaire… l’Istiqlal livre son programme pour la région.



Draâ-Tafilalet est une région qui se distingue par les potentialités économiques dont regorge le territoire surtout dans les secteurs de l’agriculture, le tourisme, les mines et les énergies renouvelables.

Elle comprend 1,6 M d’habitants, s’étend sur 120.000 km², mais ne contribue qu’à hauteur de 2,6% au PIB national. La région sombre toutefois dans la pauvreté, la sécheresse et le manque d’infrastructures.

Pour un développement économique durable

Le Parti de l’Istiqlal accorde une grande importance au développement économique de la région. Le parti se donne pour objectifs d’augmenter le produit intérieur brut régional de 28 à 33 milliards de dirhams d’ici 2025, à 40 milliards de dirhams à l’horizon 2030 puis à 45 milliards de dirhams à l’horizon de 2035, qui est le taux actuel dans la région de l’Oriental.

Le deuxième objectif du parti est d’augmenter le produit intérieur brut par habitant de 16.000 à 19.000 dirhams annuellement d’ici 2025 puis à 31.000 dirhams d’ici 2035. Afin de réaliser ces objectifs, l’Istiqlal compte lancer plusieurs chantiers au niveau des énergies renouvelables, de l’agriculture, du tourisme, de la santé et de l’éducation.

La région se caractérise par une précarité écologique résultant de la fréquence de la sécheresse et de la pression sur les ressources hydrauliques. Afin de pallier à cette situation, l’Istiqlal envisage de diversifier les sources de revenus des populations, d’améliorer leurs conditions de vie et de renforcer les systèmes écologiques pour faire face aux changements climatiques.

Au niveau des énergies renouvelables, le programme istiqlalien envisage de créer des zones franches pour la promotion des énergies vertes qui vont créer plus de 20.000 emplois à partir de 2030. Ces zones permettront également d’atteindre 100% d’autonomie énergétique d’ici 2035. D’ailleurs, le parti de la Balance mise sur le désenclavement terrestre et aérien de la région en vue d’améliorer la compétitivité de l’économie locale et booster l’investissement.

L’Istiqlal programme également une vision particulière du tourisme qui va créer 37.000 nouveaux emplois dans la région d’ici 2035, avec un revenu touristique estimé à 1500 dollars pour chaque touriste étranger.

Quant au domaine de la santé, l’Istiqlal se donne pour objectif d’améliorer la capacité d’accueil des hôpitaux en fournissant 1500 lits et de renforcer les équipes médicales avec 405 médecins supplémentaires.

H. C.