Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Après la défaite diplomatique, le polisario menace le Maroc de perpétrer des attentats terroristes


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 11 Novembre 2021

Déstabilisé par le coup de massue de la dernière résolution du Conseil de sécurité, le polisario a désespérément opté pour l'option terroriste pour continuer sa croisade contre le Maroc. Le front séparatiste a officiellement menacé le Royaume de commettre des attentats terroristes. Détails.



Après la défaite diplomatique, le polisario menace le Maroc de perpétrer des attentats terroristes
Après sa faillite sur le plan politique et sa débâcle aux Nations unies, le polisario semble vouloir se convertir officiellement en organisation terroriste. Encouragé par la junte miliaire algérienne, le font séparatiste a ouvertement menacé le Maroc de commettre des attentats terroristes sur son sol.  Ces menaces ont émané de Mohamed El Ouali Akeik qui a fait part au magazine britannique "The Economist", de la prédisposition du polisario de perpétrer des actes terroristes pour attaquer plus profondément dans "le territoire occupé ", selon son expression.
 
El Ouali Akeik a menacé de cibler les consulats et les entreprises qui constituent le cœur battant de l'économie marocaine. En effet, les nouvelles menaces interviennent quelques jours après les déclarations belliqueuses du régime algérien et sa caste médiatique qui ne laisse échapper aucune occasion sans inciter le polisario à s'en prendre au Maroc, tout en véhiculant le mythe d'une guerre fictive au sahara, depuis la libération d'El Guerguerat par les forces armées royales le 13 novembre 2020.
 
 Lors de son émission à la Chaîne algérienne Al Hayat TV,  l'ex-colonel algérien à la retraite Mokhtar Mediouni a expressément appelé le polisario à perpétrer des attentats au cœur du Maroc pour semer ce qu'il a appelé "la terreur" chez la population marocaine. Ces propos scandaleux semblent avoir la bénédiction du régime algérien qui cherche la moindre excuse pour justifier une guerre contre le Maroc. En témoigne l'affaire des camionneurs où la présidence algérienne a accusé officiellement le Royaume de bombarder un convoi de camions algériens sans la moindre preuve, avant que la MINSO démente ses accusations mensongères.
 
Les menaces  du polisario ne font que confirmer que c'est une organisation terroriste dont les liens avec les groupes djihadistes au Sahel sont avérés. Les services de renseignements marocains disposent des preuves qui prouvent l'implication des milices du front séparatiste dans des activités djihadistes au Sahel. Habbouh Cherkaoui, patron du Bureau Central d'investigations judiciaires (BCIJ), nous avait confié, dans une interview précédente, que le polisario est devenu un pourvoyeur de djihadistes, formés dans les camps d'Al Rabouni. Le patron du BCIJ avait annoncé que 100 combattants polisariens ont rejoint le groupe Al Qaida.
 
Rappelons que le polisario a subi un échec cuisant lors de la dernière réunion du Conseil de sécurité. La résolution votée la majorité écrasante des pays membres a soutenu le plan d'autonomie proposé par le Maroc en 2007, tout en invitant toutes les parties concernées, y compris l'Algérie, à reprendre le processus des tables rondes, que le nouvel émissaire onusien au Sahara, Staffan de mistura, veut relancer. Il s'agit d'un choc profond pour l'Algérie qui a fait part de sa volonté de se retirer du processus politique sous prétexte qu'elle n'est qu'un membre observateur. Un argument qui n'a pas convaincu le Conseil de sécurité.

  


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 27 Novembre 2021 - 19:50 Voici les nouvelles conditions d’accès au Maroc