Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

«Wiqaytna» : Plus d’un million de téléchargements en six jours


Rédigé par S.J le Samedi 6 Juin 2020

Alors que la date prévue pour le déconfinement approche, les téléchargements de l’application de traçage «Wiqaytna», explosent.



«Wiqaytna» : Plus d’un million de téléchargements en six jours
En moins d'une semaine l’application de traçage «Wiqaytna», qui vise à renforcer le dispositif existant de suivi des contacts a franchi le cap des 1.000.000 de téléchargements, indique le ministère de la Santé dans un communiqué. 

Parmi les milliers d’usagers de «Wiqaytna» et notamment ceux qui l’ont téléchargé depuis la boutique d'applications pour le système d'exploitation Android «Google Play», plus de 4.700 (jusqu’au 6 juin à 14H) ont laissé leurs avis. Hormis quelques reproches d’ordre technique ayant trait à des retards de réception du code d’activation par sms, concernant les notifications ou encore la non compatibilité de l’application avec des numéros non marocains, l’essentiel des commentaires est élogieux. 

Du côté de l’App store, bien que cette plateforme de téléchargements dédiée aux terminaux sous IOS n’affiche pas les détails sur le nombre de téléchargements, même son de cloche avec des avis  jusqu’à maintenant majoritairement bons.


Rappelons, que «Wiqaytna» s’inscrit dans le cadre du renforcement du système de notification des contacts des cas confirmés positifs au covid-19. Basée sur la technologie Bluetooth et dont l’utilisation est volontaire, l’application, notifie ses utilisateurs en cas de proximité physique prolongée avec un autre utilisateur qui s’avère positif au Coronavirus dans les 21 derniers jours qui suivent le contact. Suite à cette notification, les équipes du Ministère de la Santé procèdent à une évaluation du risque d’exposition, et entrent en contact avec le cas notifié le cas échéant.

Après l’annonce de cette application, quelques internautes, n’ont pas manqué d’exprimer leur inquiétude, vis-à-vis la protection des données à caractère personnel. Dans ce sens, il est important de préciser que l’application a été conçue sur la base de «Privacy by design by default». C’est-à-dire que lors de l’inscription, un crypto-identifiant aléatoire est généré et associé au numéro de téléphone mobile de l’utilisateur. Le numéro de téléphone mobile et l’identifiant sont stockés cryptés dans un serveur sécurisé et ne sont jamais dévoilés au public. Seul l’identifiant est ensuite utilisé dans les traitements. Ainsi, Omar Seghrouchni, président de la Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel (CNDP), qui a autorisé cette application, affirme que «la protection des données ne doit être ni un prétexte pour freiner l’innovation, mais l’enjeu est bien de se positionner dans le juste milieu par rapport à la circonscription du risque sanitaire, au maintien de la vie économique et au respect de la vie privée». Et d’ajouter qu’il «n’y a aucune mauvaise intention et les équipes avec lesquelles nous avons travaillé pour mettre au point cette application ont exprimé une volonté profonde de bien faire les choses».

De plus, les données des rencontres Bluetooth sont stockées localement sur les téléphones dans un format crypté.

  


Dans la même rubrique :
< >