L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

Voyage : Quand le corps souffre en vacances


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 14 Août 2022

Le départ en vacances, l’excitation, les valises bouclées, les transports... et leurs lots de petits maux en tout genre qui viennent vous gâcher la vie. Boutons de moustiques, mal de transport, coups de soleil... L’été ne rime pas toujours avec sérénité. Comment limiter les maux de ventre pendant la période estivale ? Nos experts nous livrent leurs conseils pour vivre le reste des vacances en beauté.



Rien de pire en vacances que de se retrouver à devoir se soigner. Derrière le décor idéal de vos vacances se cache parfois une multitude de tracas. Parmi eux, l’invasion des insectes, les troubles digestifs, les piqûres de méduses... contre lesquels on essaye de lutter, parfois en vain, avec une armada de gélules, crèmes et sprays. Heureusement, des solutions existent. Nos conseils pour limiter ces symptômes désagréables et faire un bon voyage.

Des remèdes naturels face aux piqûres d’insectes

En plus de siffler dans nos oreilles, les moustiques et autres insectes infligent à notre peau des piqûres, dont on a parfois mal à se débarrasser. Pour y remédier, Dr Fatiha Salhi, dermatologue, conseille de se parer d’un coton-tige imbibé d’une goutte d’huile essentielle, à appliquer directement sur le lieu de la démangeaison. Parmi les plus efficaces recommandées par la spécialiste, l’huile essentielle de lavande aspic ou fine, «à l’effet anesthésiant», ou encore l’huile essentielle de menthe poivrée, «riche en menthol et aux vertus apaisantes et antiseptiques».

Après application, il faut éviter de gratter car « cela risque d’infecter la plaie avec les ongles, et donc d’augmenter la réaction du corps », indique la dermatologue. La spécialiste précise que « les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants de moins de 7 ans, qui ne doivent pas utiliser d’huile essentielle pure, peuvent la remplacer par un hydrolat, une solution aqueuse à faible teneur en huile essentielle (en dessous de 0,5%) ». Pour rappel, les personnes à tendance allergique doivent toujours faire un test en appliquant une goutte sur leur avant-bras, pour observer la réaction de la peau.

Eviter le mal des transports

Nausées, sueurs froides, maux de tête, vomissements... plusieurs personnes souffrent du mal des transports en vacances. Il est rare chez les nourrissons, devient courant chez les enfants de 2 à 12 ans, puis moins fréquent à l’adolescence. Cet état débute par une légère somnolence et peut aller jusqu’au vomissement. Le mal des transports se déclenche aussi bien en voiture, et pas seulement sur les routes de montagne, qu’en train, en bateau ou en avion.

« Notre organisme est truffé de capteurs sensoriels qui renseignent le cerveau sur nos mouvements et notre position dans l’espace. Ces récepteurs sont notamment présents au niveau de la plante des pieds et des différents muscles du squelette. La vision, elle, transmet des informations sur ce qui nous entoure et sur nos membres », explique Dr Yousra Moustafid, nutritionniste.

La spécialiste conseille de « bien dormir la veille du départ afin de limiter les effets du mal des transports ». Il est également conseillé de ne pas partir le ventre vide. « Limitez les mouvements et concentrez votre regard sur un point fixe. Pensez à regarder loin devant vous », recommande Dr Moustafid. « Si malgré ces conseils les symptômes persistent, il est possible de prendre des médicaments avant le départ. Les antihistaminiques, disponibles sans ordonnance, permettent de diminuer les risques de nausées pour les trajets de quelques heures », souligne la spécialiste.

Soigner une piqûre de méduse

Cet été encore, les méduses devraient embêter de nombreux vacanciers, notamment sur le littoral méditerranéen où l’invasion d’invertébrés a été constatée. Les piqûres de méduses, semblables à une décharge électrique, ne sont pas mortelles au Maroc mais n’en restent pas moins contraignantes et entraînent des douleurs, démangeaisons et brûlures. « Le premier réflexe pour se soulager est de sortir de l’eau et rincer abondamment la zone où l’on a été piqué à l’eau de mer. Il ne faut pas le faire à l’eau douce ou encore avec de l’urine, comme le veut la légende au risque d’aggraver les démangeaisons et de raviver les douleurs », explique Dr Salhi.

Ensuite, « il faut retirer les cellules venimeuses avec un objet fin, comme une pince ou un petit couteau. Une autre option consiste à mettre du sable mouillé sur la zone concernée, gratter légèrement pour pouvoir retirer les filaments », ajoute-t-elle. « Le venin de la méduse n’aime pas la chaleur, donc il est également possible d’approcher une flamme ou une cigarette pour le dissoudre », précise la dermatologue. La spécialiste estime que le vinaigre peut également être utilisé puisqu’il contient de l’acide acétique qui permet de décoller les filaments sans les faire éclater. Une fois rentré, il faut désinfecter la plaie avec de l’antiseptique et appliquer une pommade antihistaminique.



Meryem EL BARHRASSI


Des vacances sans mal de dos
 
La période estivale n’est pas sans risque pour le dos. Si le stress du quotidien disparaît, l’excès de sport, les longs trajets en voiture ou encore la lecture sur la plage peuvent favoriser les douleurs lombaires ou cervicales. L’une des causes principales des douleurs de dos l’été est la reprise d’une activité trop intense sans précaution. « C’est une période où l’on pratique plus de sports, ce qui peut induire des contractures musculaires », confirme Zakaria Chihab, kinésithérapeute.

Pour prévenir de tels désagréments, mieux vaut reprendre progressivement le sport que courir 10 kilomètres dès le premier jour. La marche est la meilleure façon de se remettre en mouvement car elle sollicite les muscles profonds qui maintiennent la colonne vertébrale dans le bon axe.
 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News