Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Taroudant, la culture, les traditions

Edition Ahmed Bazid Al Kansani


le Mercredi 29 Juillet 2020



Taroudant, la culture, les traditions
“Les arts populaires de Taroudant : La Mémoire et l’Histoire” est le nouvel ouvrage du chercheur Ahmed Bazid Al Kansani.

Ce nouvel ouvrage de 224 pages de moyen format, comprend 14 chapitres dédiés à la présentation des arts populaires de Taroudant, ainsi que de la place historique «Assarag» au coeur de l’ancienne médina.

L’écrivain s’est attardé également dans son essai sur des thématiques liées notamment aux “musiciens populaires”, aux “groupes féminins de musique ”, à “l’art de la Dekka Roudaniya” , et à “la danse d’Ahwach”. De même, l’essayiste a dédié trois chapitres aux arts populaires des juifs de Taroudant à l’occasion de la fête d’Achoura, au “théâtre populaire de Taroudant”, ainsi qu’à la biographie du poète populaire “Zajjal” Moulay Mostapha Belhanafi El Alaoui, qui a vécu entre la fin de 19ème siècle et le début du 20ème siècle et qui a marqué l’art oral roudani.

Pour l’Histoire, il y a lieu de rappeler que Taroudant a été la première capitale des Saâdiens au XVIème siècle, souvent renommée “la petite Marrakech” pour ses remparts. Auparavant, elle portait le nom toujours populaire de “Vala” provenant d’une Romaine ou Syrienne représentant la beauté.

Aujourd’hui Taroudant qui reste une ville de culture et de tradition, est coeur palpitant de la verdoyante vallée de Souss, avec ses plantations de vergers d’agrumes et d’oliviers. Ici, les fruits et légumes bénéficient des conditions idéales pour se développer, mais les agrumes restent l’emblème de la ville. Il faut savoir que Taroudant est le premier exportateur de l’orange marocaine vers l’Europe.