Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Syrie : Des missiles israéliens interceptés au-dessus de Damas


le Lundi 15 Février 2021

La DCA syrienne aurait intercepté des missiles israéliens qui visaient Damas, alors qu’un diplomate iranien a menacé Tel-Aviv d’une réaction des plus dures.



Syrie : Des missiles israéliens interceptés au-dessus de Damas
L’armée syrienne a déclaré lundi que sa DCA a déjoué une «agression israélienne» au-dessus de la capitale Damas, la dernière attaque en date menée par Israël dans le cadre d’une intensification de sa campagne de bombardements en Syrie contre les milices liées à l’Iran. L’armée israélienne, qui a indiqué avoir débuté lundi des exercices aériens surprise le long de sa frontière nord, a fait savoir par une porte-parole qu’elle ne «commentait pas» les informations venues de l’étranger.

Aucun détail n’a été donné par la presse officielle syrienne sur les cibles visées par l’armée israélienne. Dans un communiqué, l’armée syrienne a déclaré que des avions israéliens ont survolé le plateau du Golan afin de frapper des cibles aux abords de Damas. Elle n’a pas fait mention de victimes mais ajouté que la plupart des missiles ont été abattus par les systèmes de défense. «Nos défenses aériennes continuent de repousser des attaques de missiles israéliennes au-dessus du ciel de la capitale», a-t-elle dit.

A la pointe sud de Damas, zone dans laquelle sont ancrées des milices soutenues par Téhéran, d’importantes explosions ont été entendues, selon des témoins.

Menaces iraniennes contre Israël

Par ailleurs, un conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères, a menacé Israël d’une «réponse des plus dures» s’il franchit les lignes rouges en Syrie. S’exprimant dans un entretien exclusif avec l’agence de presse russe Spoutnik dimanche, Ali Asghar Khaji a déclaré que la «présence des forces iraniennes en Syrie vise à combattre Daech et d’autres groupes terroristes, mais si Israël veut franchir les ‘lignes rouges’, il devra faire face la réponse la plus dure, qui lui fera regretter ses actions. » Le responsable iranien a réitéré que la présence militaire iranienne en Syrie était à la demande du gouvernement de Damas, ajoutant que Téhéran n’avait reçu aucun message lui demandant de quitter le pays arabe.

La présence de l’Iran en Syrie se poursuivra aussi longtemps que le gouvernement et le peuple syrien le demanderont, a souligné le haut diplomate, ajoutant que ceux qui sont venus illégalement en Syrie et ont occupé ses territoires sont ceux qui devraient quitter le pays.

«Toutes les parties de la Syrie devraient être placées sous le contrôle souverain de son gouvernement, qui est la principale autorité capable d’établir la sécurité dans ces régions», a déclaré le diplomate iranien.

Un haut responsable du renseignement américain, qui a requis l’anonymat, a déclaré le mois dernier que des frappes aériennes sur les parties orientales de la Syrie près de la frontière irakienne avaient été menées par Israël avec des renseignements fournis par les États-Unis.