L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

Snap : Une vague de licenciements prévus chez la firme au petit fantôme


Rédigé par Yassine Elalami le Jeudi 1 Septembre 2022

Face aux difficultés financières, la maison-mère de la messagerie Snapchat envisage de se séparer d’environ 20 % de ses salariés. À la suite de cette annonce, l’action du groupe a perdu 2,53 % à Wall Street.



Snap : Une vague de licenciements prévus chez la firme au petit fantôme
C’est un nouveau signe de la fin définitive des années fastes et folles de la tech. Le gel des embauches et la suppression des déplacements dans les entreprises les plus florissantes font maintenant place aux licenciements dans celles qui vont moins bien.

Rentrée difficile pour Snap et son application phare Snapchat. Après avoir beaucoup grossi pendant la pandémie, le réseau social va maintenant se séparer d’environ 20 % de ses effectifs pour faire face au ralentissement de la publicité numérique, a annoncé mercredi son PDG confirmant des informations du site «The Verge». Ces départs auront lieu dans le cadre d’une réorganisation plus large et l’arrêt de plusieurs projets, comme Games (jeux vidéo) ou Pixy (drone miniature).

La parenthèse paradoxalement positive du Covid-19, lorsque les confinements avaient fait exploser le temps passé sur les réseaux sociaux et les achats en ligne, semble définitivement terminée. A l’époque, Snapchat avait dû recruter, portant ses effectifs à environ 6.500 salariés à la fin juin. Mais le réseau social est désormais rattrapé par la baisse des dépenses publicitaires des annonceurs sur le numérique, dans un contexte macroéconomique difficile, entre la guerre en Ukraine et le grand retour de l’inflation.

La messagerie au petit fantôme devait débuter sa vague de licenciements dès mercredi dernier et certains départements du groupe sont plus durement touchés que d’autres. Ainsi, le pôle en charge du développement de jeux vidéo pour l’application, l’équipe qui s’occupe de Zenly, l’application de cartographie sociale rachetée par Snap en 2017, et la division hardware du groupe vont subir d’importantes coupes, énumère The Verge. Snapchat a d’ailleurs récemment annoncé que son mini-drone Pixy n’aurait pas de successeur pour le moment. Dans la tech, Snap n’est pas la seule à traverser cette mauvaise passe.

Twitter a licencié des dizaines de salariés dans ses équipes dédiées au recrutement, Netflix a réduit ses effectifs en licenciant 300 personnes, Tesla s’est séparé de 200 ingénieurs et va licencier 10% de ses effectifs. Meta réduit drastiquement ses prévisions d’embauche d’ingénieurs d’au moins 30%.

Dans un contexte de diminution de ses recettes publicitaires, la maison-mère de Snapchat cherche à diversifier ses sources de revenus afin de reprendre le contrôle. Dans cette optique, le groupe, qui n’a jamais dégagé de bénéfice net annuel, a lancé Snapchat+, une version payante de l’application.



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News