L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Sebta et Melillia : Les acteurs politiques locaux pour un nouveau cadre de bon voisinage avec le Maroc


Rédigé par Mohamed Elkorri Dimanche 9 Avril 2023

Le principal parti au pouvoir à Melillia, « Coalición por Melilla » (CPM), entend organiser une caravane de véhicules le 14 avril, qui devra se terminer par un rassemblement, pour exiger un nouveau traité de bon voisinage entre l'Espagne et le Maroc destiné "à normaliser les frontières terrestres" de Sebta et Melillia.



Dans une déclaration à la presse locale, le président du CPM, Mustafa Aberchán, a indiqué que les objectifs de cette manifestation, qui donnera lieu à un rassemblement au point frontalier avec le Maroc, consistent à "obtenir une fluidité dans le transit des personnes et des véhicules, la réouverture des douanes commerciales, la réalisation d'un grand développement et de coopération et de plus de sécurité ».
 
 
Aberchán a précisé également que la caravane de véhicules, qui débutera à 15h30, le vendredi 14 avril, depuis la rocade et se terminera à la frontière, est ouverte à toutes les organisations qui souhaitent la rejoindre, qu’elles soient de nature politique, sociale ou économique.

 
 
« Nous allons conduire la première caravane de protestation et de revendication, en vue de faire aboutir un traité de bon voisinage, un traité qui nous conduira au bien-être et au développement des deux côtés de la frontière », a déclaré le leader de la formation qui compte 8 députés sur 25 à l'Assemblée de Melillia, et siège au gouvernement en partage avec le Parti socialiste (PSOE) (4) et le Groupe Mixte (1). "Je parle de l'état naturel et normal d'une frontière et de voisins dont les Souverains se disent frères, de même que les chefs des deux gouvernements mais, pour ce qui nous concerne, il semble que nous sommes maltraités".
 
 
Le politicien a affirmé avoir fait la demande officielle d’organiser cette caravane et le rassemblement qui s’en suivra devant la délégation gouvernementale, en vue d’obtenir l'autorisation requise. "Nous pensons toujours à la prochaine étape que nous allons franchir, toujours dans la lignée de la même revendication que nous défendons depuis quatre ans et que le gouvernement nous a également promis : une douane commerciale et un traité de bon voisinage censé intervenir rapidement, mais qui tarde à venir ", a-t-il souligné.
 
Selon lui, un an après  la normalisation des relations entre l'Espagne et le Maroc, "il n'y a que des retards et des excuses, et parfois ce sentiment que nous n'aurons jamais les mêmes conditions qu'avant (NDLR : la fermeture de la frontière en mars 2020 à cause du Covid-19), si ce n’est le non-retour à l'image terrible que nous critiquons tous et que nous ne voulons pas voir se répéter", une image qui renvoie  au  "commerce atypique" ou contrebande, dans lequel des personnes, principalement des femmes âgées, offraient un spectacle désolant avec leurs colis lourds chargés sur le dos.

Action de protestation à Madrid pour concrétiser le bon voisinage 
 
Une délégation dirigée par le principal parti du gouvernement de Melillia, la « Coalition pour Melillia » (CPM), s'est donné rendez-vous mercredi devant les portes du Congrès des Députés à Madrid, faisant parvenir une lettre à la Chambre qui demande la réouverture des douanes commerciales de Sebta et Melillia et la concrétisation du traité de bon voisinage entre l'Espagne et le Maroc.
 
Derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire "Melillia revendique: transports, douanes frontalières et circulation commerciale", avec port par les participants d’un tifo formant l'expression "Melillia SOS", le président du CPM, Mustafa Aberchán, et le député de Compromis Joan Baldoví - formation composant alliance avec les Cepemistas - ont dénoncé ce qu'ils considèrent "l'abandon" subi par l’enclave espagnole d'Afrique du Nord et la "rupture" du traité de voisinage hispano-marocain.
 
Dans une déclaration à la presse, Joan Baldoví a déclaré qu '"une fois de plus, nous nous prêtons, nous à Compromis, à être la voix des habitants de Melillia pour une revendication absolument juste, à qui veut l’entendre une fois pour toutes; ils veulent reprendre leur vie normale, avec tous les droits que comporte la nationalité espagnole ». Pour cette raison, le parlementaire valencien a souligné que "nous sommes très fiers d'être la voix de Melillia ici au Congrès".
 
 








🔴 Top News