Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Sahara marocain : L’Administration Biden n’envisage pas de reculer sur la décision de Trump


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 1 Juillet 2021

Au milieu du doute qui plane sur la position de l’administration américaine sur le dossier du Sahara, un Conseiller de Joe Biden a brisé le silence, faisant part de la détermination des Etats unis à ne pas reculer sur la reconnaissance de la Marocanité du Sahara. En parallèle, le Maroc serait disposé à ouvrir une ambassade en Israël dans un futur proche. Détails.



Au moment où le silence de la nouvelle administration américaine continue d'alimenter les doutes sur le maintien de la reconnaissance de la souveraineté marocaine sur le Sahara, un nouveau signal positif de Washington est venu mettre fin à l’ambigüité ambiante.

Le site américain Axios a rapporté les détails d’un récent entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita et Brett McGurk, principal conseiller du président Biden pour le Moyen-Orient. Ce dernier aurait assuré au Chef de la diplomatie marocaine que l'administration Biden n'envisage pas de révoquer la décision prise par l’ex-président Donald Trump.

Il s'agit d'une nouvelle confirmation, émanant des membres de la nouvelle équipe démocrate, puisque le Conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan avait assuré, précédemment, à son homologue israélien Meir Ben-Shabbat que les Etats-Unis soutiennent l’ensemble des accords d’Abraham signés entre Israël et les pays arabes y compris le Maroc.

Ainsi, bien que la Maison-Blanche et le Département d’Etat campent dans leur position laconique, les « voix officieuses » au sein de l’administration américaine confirment la position immuable des Etats-Unis sur le dossier du Sahara. 

Par ailleurs, Axios rapporte également que McGurk aurait demandé à Bourita de soutenir la nomination d'un envoyé personnel du SG des Nations unies afin de relancer le processus politique bloqué depuis la suspension des tables engagées par Horst Köhler en 2019. En outre, le conseiller américain aurait également demandé au Maroc d’accélérer le processus de rétablissement des relations diplomatiques avec Israël. Basé sur des sources proches du dossier, Axios évoque que le Maroc entend élever sa représentation diplomatique dans l’Etat Hébreu au rang d’ambassade dans un futur proche. Les deux pays sont reliés actuellement par des bureaux de liaison.