Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Réunion du Comité exécutif de l’Istiqlal: les lacunes de l’Exécutif mises à l’index


Rédigé par La rédaction le Vendredi 12 Juin 2020

Lors d’une réunion à distance en session ordinaire, le Comité Exécutif du Parti de l'Istiqlal n’a pas manqué de souligner les nombreuses lacunes du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire. Absence de communication, unilatéralisme des décisions prises, attentisme dans l’amendement de la loi de finances…sont parmi les défaillances relevées.



Au début de la réunion, le Comité Exécutif (CE) s'est arrêté sur l'interaction positive de l'opinion publique nationale, des médias et des réseaux sociaux avec le mémorandum du parti pour sortir de la crise, soumis au chef du gouvernement à la fin de la semaine dernière, au vu des solutions, alternatives et réformes qu’il propose, qui conjuguent le stratégique au procédural, et l’urgent au prévisionnel, face aux effets actuels et à la transition vers l’étape post-Covid-19, à travers une reprise économique socialement et écologiquement responsable.

Il s’est ensuite, penché sur les données fournies par le gouvernement pour alléger le déconfinement tout en prolongeant l’état d’urgence sanitaire d’un mois supplémentaire.

Dans un communiqué publié à l'issue de cette rencontre, le Comité a indiqué que l'approche territoriale pour atténuer les mesures du confinement nécessite un plan intégré capable d'assimiler toutes les dimensions, y compris la dimension développement. Ainsi, il a appelé au renforcement de l'approche participative dans la gestion territoriale pour sortir de l'état d'urgence sanitaire, sur la base d'une coopération avec les institutions élues et le tissu économique et civil local. Les Istiqlaliens soulignent également la nécessité d'établir des critères clairs pour le découpage des régions en deux zones, leur classement et reclassement hebdomadaire.
 
Décisions gouvernementales : la grande confusion

Le Parti de l’Istiqlal relève la faiblesse apparente de la communication du gouvernement sur la gestion de la pandémie et son retard permanent à annoncer le contenu de son plan d’assouplissement du confinement, ainsi que sa promulgation des décisions à la dernière minute, sans préparation de l'opinion publique. Il enregistre, également, une confusion dans la mise en œuvre de ses décisions, la poursuite de la série de fuites internes au gouvernement et à l'adoption d'un discours d’atermoie, suspicion et incertitude.
 
Rapatriement des Marocains à l’étranger : parent pauvre du programme gouvernemental
 
Les Istiqlaliens évoquent également la lenteur du gouvernemental dans le traitement du dossier des Marocains bloqués à l'étranger, et des Marocains souhaitant retourner dans les pays d'accueil, en l'absence de programme clair, déterminent les dates de retour en fonction des États et des critères de fixation des priorités afin qu'ils puissent s'y préparer.
 
Dans ce sens, le Comité Exécutif renouvelle son appel au gouvernement pour organiser le retour des Marocains du monde, augmenter le nombre de voyages, mobiliser les transports aériens et maritimes, et réduire significativement les frais de voyage, tout en fournissant des structures d'accueil au niveau des différentes régions du Royaume, et en mettant en œuvre les précautions nécessaires. Il interpelle également l’Exécutif au sujet des étudiants marocains à l'étranger qui risquent de se retrouver devant un vrai dilemme après la fin de l'année scolaire.
 
Accélérer l’amendement de la loi de finances 2020

S’agissant de l’amendement de la loi de finances pour l'année 2020, l’Istiqlal appelle le gouvernement à accélérer la cadence, soulignant l’importance de l'adoption de la dimension participative et des nouvelles priorités imposées par les graves répercussions sur la vie économique et sociale du pays à la suite de la pandémie. À cet égard, il préconise la nécessité de soutenir les très petites, petites et moyennes entreprises et les auto-entrepreneurs, et de les accompagner par des procédures et des mesures financières, économiques et administratives concrètes, ainsi que de veiller à ce qu'elles bénéficient de toutes les conditions et procédures sanitaires, y compris le bénéfice des analyses de laboratoire.
 
Il s’agit également de continuer à soutenir certaines catégories sociales dont les activités auront beaucoup de mal à décoller, tels que les artisans et certains travailleurs indépendants…Tout comme il appelle à prendre des décisions en faveur des paysans, des éleveurs de bétail et des habitants du monde rural, afin de faire face au grave fléau de la sécheresse qui a frappé cette année toutes les régions, menaçant la sécurité hydrique du pays et détériorant davantage les conditions de vie des petits agriculteurs et de la population du monde rural en général.
 
Ceci dit, les héritiers d’Allal El Fassi, préconisent la promptitude dans le soutien et l'accompagnement de toutes les personnes touchées par la tempête et la grêle qui ont touché les provinces de Fès-Meknès, notamment les coopératives, les petites entreprises et les petits agriculteurs qui en ont subi des pertes importantes.
 
Condamnation des propos du porte-parole de la présidence algérienne
 
Sur un autre volet, le CE n’a pas manqué d’exprimer sa condamnation des déclarations inappropriées du porte-parole de la présidence algérienne, qui ne prennent pas en compte les principes de fraternité et de bon voisinage entre les peuples marocain et algérien. A cet égard, il souligne la nécessité de renforcer les liens entre les deux peuples et d'évoquer les luttes du mouvement national maghrébin et l'esprit de la conférence historique de Tanger, afin de construire l'unité de maghrébine entre les cinq pays sur la base de la complémentarité, la coopération et le respect mutuel.

Par ailleurs, le CE a indiqué dans son communiqué, qu’il a été décidé de tenir à distance la session ordinaire du Comité central du parti, le samedi 27 juin 2020, et ce conformément aux exigences des statuts du parti.