Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Préfecture de Rabat : Opérationnalisation du registre national de la population


Rédigé par Chaimae BARKI le Lundi 3 Janvier 2022

C’est officiel. L’entrée en vigueur du Registre national de la population (RNP) est entérinée depuis le vendredi 24 décembre 2021 au niveau de la préfecture de Rabat, avant sa généralisation partout au Maroc d’ici 2024. Éclairage.



La décision du ministre de l’Intérieur n° 21.3898 du 20 décembre 2021, fixant la date d’entrée en vigueur de ce Registre, a été publiée au Bulletin officiel n° 7050. En effet, sur une décision du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, la décision qui vient d’entrer en vigueur acte le démarrage effectif de ce chantier d’aide sociale tant attendu. Comme prévu, l’activation de ce système sera progressive à travers l’expérience pilote au niveau de la préfecture de Rabat.

Le Registre national de la population, pour rappel a été mis en place dans le cadre de la loi n° 72.18 relative au système de ciblage des bénéficiaires des programmes d’aide sociale et portant création de l’Agence nationale des registres.

En effet, cette loi vise à cibler une large catégorie de citoyens et est conçue pour servir de dispositif de réforme et de rénovation du système d’appui et d’aide sociale au Maroc, en application des Hautes Orientations Royales énoncées dans le discours du Trône du 29 juillet 2019.

Elle porte également sur la consolidation de la structure des services sociaux dispensés, l’amélioration de leurs prestations dans le cadre d’un système national intégré d’enregistrement des familles souhaitant bénéficier de programmes d’appui ou de services sociaux, sous la supervision des administrations publiques, des collectivités territoriales et des organismes publics. L’objectif étant de mobiliser les moyens nécessaires pour garantir un accès équitable et égal à tous les bénéficiaires, sans aucune forme de discrimination, conformément aux dispositions de l’article 31 de la Constitution.

La création de ce Registre national de la population consiste en la mise en place d’une base de données numérique, centrale et sécurisée. Ces données peuvent être collectées, enregistrées, conservées et mises à jour, et comprennent les informations personnelles de l’ensemble de la population sur le territoire national (y compris les mineurs et les nouveau-nés ainsi que les étrangers résidant au Maroc) et chacun aura un identifiant civil et social.

Un premier pas vers une activation complète du système de ciblage …

Ce premier pas laisse présager l’activation complète du système de ciblage au cours des prochaines semaines toujours dans le cadre de cette expérience pilote qui se limite pour cette première étape à la région de Rabat.

Il y a quelque temps, Abdelouafi Laftit avait annoncé que la version finale du système de «scoring» des ménages ciblés a été arrêtée. Dans le futur système de ciblage des aides sociales, les ménages concernés vont recevoir un score qui prend en considération plusieurs facteurs et qui sera continuellement mis à jour. Le gouvernement mise énormément sur ce système de ciblage pour atteindre la convergence entre les différents programmes de soutien social fournis par l’Etat et les collectivités locales et augmenter ainsi l’efficacité et l’efficience de ce système d’aides.



Chaimae BARKI



L’inscription au RNP serait-elle indispensable ?

L’inscription au Registre national de la population est facultative. Elle est toutefois obligatoire pour les personnes qui veulent bénéficier des programmes d’aide et des services sociaux dispensés par les administrations publiques, les collectivités territoriales et les organismes publics.

Selon le calendrier d’exécution du projet, le gouvernement a entamé la phase de généralisation à partir de 2021 avec une opérationnalisation totale à l’horizon 2024.En vue d’assurer la réussite de ce chantier d’envergure, « le ministère assurera le suivi et l’orientation des gérants de ces programmes afin de leur permettre d’appréhender les normes et les procédures nécessaires, ainsi que l’infrastructure informatique », a fait savoir le ministre de l’Intérieur.