Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pharmaciens : Problématique de la « falsification » des diplômes des pays de l’Europe de l’Est


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 10 Décembre 2020

Chaque année, un nombre important d’étudiants pharmaciens, diplômés des pays d’Europe de l’Est, rentrent au Maroc pour exercer leur métier. Toutefois, la falsification et l’achat des diplômes pose un sérieux problème sur la Santé publique. Ils seraient nombreux à exercer la pharmacie avec de faux diplômes, estime Mohammed Zerouali, docteur en pharmacie.



Pharmaciens : Problématique de la « falsification » des diplômes des pays de l’Europe de l’Est
La formation des pharmaciens marocains dans les pays d’Europe de l’Est est d’autant plus préoccupante que quelques étudiants sembleraient obtenir leurs diplômes sans avoir terminé leurs études ou parfois sans même valider quelques matières. Alors qu’ils rentrent exercer leur métier au Maroc, la qualité de leur formation est sujet de doute, d’autant que la falsification des diplômes est devenue de plus en plus constatée.

C’est ce qu’a précisé Mohammed Zerouali, docteur en pharmacie, lors d’une conférence organisée par la Ligue marocaine de défense des droits de l’Homme, indiquant qu’un certain nombre de personnes obtiennent l’autorisation d’exercer la pharmacie avec de faux diplômes, parfois en truquant savamment le tampon des universités, ainsi que celui des consulats marocains et du ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur.

M. Zerouali a qualifié cette pratique de dangereuse tout en appelant à l’ouverture d’une enquête judiciaire sur ce phénomène préjudiciable à la Santé publique. Le docteur en pharmacie s’est également interrogé sur l’octroi des autorisations d’ouverture de pharmacies par les autorités compétentes sans vérification scrupuleuse de l’authenticité des diplômes.

A cet égard, il faut mettre la lumière sur la responsabilité de l’octroi des autorisations pour exercer la pharmacie, estime M. Zerouali. Depuis 2006, c’est l’Ordre des pharmaciens qui délivre les autorisations alors que ce fut auparavant du ressort du Secrétariat Général du Gouvernement, a-t-il éclairci. 

Rappelons que la procédure d’équivalence de diplômes étrangers prévoit une vérification de l’authenticité des informations contenues dans les documents présentés par les porteurs de diplômes. Ceci passe par les canaux diplomatiques à savoir les consulats et le ministère des Affaires étrangères qui s’en assurent auprès des universités étrangères.

  


Dans la même rubrique :
< >