L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Ouahbi : la victime de l’affaire de viol ne doit pas tomber dans l'oubli


Rédigé par Malak EL ALAMI Lundi 17 Avril 2023

Trois jours passés après le procès en appel relatif au viol de Sanâa, le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi a été interrogé sur cette affaire à la première chambre, lors de la séance plénière consacrée aux questions orales. À ce sujet, Ouahbi a relevé la nécessité d’accompagner l’enfant de Tifelt, victime de ce crime, par-delà la décision judiciaire.



Répondant aux questions des députés, Ouahbi a souligné l’importance de l’accompagnement psychologique et social dans ce genre de situations, précisant que son département a convenu avec le Ministre de la Solidarité, de l'Insertion Sociale et de la Famille d'étudier les options pour la création d’un centre dédié spécialement aux victimes de viol sexuel. Les démarches seraient engagées sous peu, selon le ministre. 
 
Interrogé sur « l’aggravation des peines sur le viol des enfant » , le ministre, lui-même ex-avocat a affirmé dans ce sillage que le Code pénal doit connaître plusieurs modifications, notamment dans les cas de viol des enfants, en l’occurrence, à travers l’abolition des circonstances atténuants.  « Les enfants ne sont ni aptes ni éligibles à renoncer ou à engager une procédure de désistement en action », a-t-il ajouté.
 
Pour rappel, La Cour d'Appel a condamné les coupables du viol de la petite fille de Tiflet à de lourdes de peines de réclusion. Le père du bébé a été condamné à 20 ans de prison tandis que les deux autres coupables ont écopé d'une peine de 10 ans. La Cour a condamné ainsi le premier accusé à verser 60.000 dirhams et les deux autres à payer 40.000 dirhams de dédommagements à la victime.
 
 








🔴 Top News