Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc-USA-Israël : Prélude d’une alliance tripartite prometteuse


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Jeudi 24 Décembre 2020

Sous les auspices de l’oncle Sam, le Royaume et l’Etat hébreu ont acté une nouvelle alliance qui marquera une nouvelle ère de coopération multidimensionnelle. Un partenariat qui s’étend jusqu’en Afrique avec 3 milliards de dollars de soutien aux investissements marocains dans le continent noir.



Maroc-USA-Israël : Prélude d’une alliance tripartite prometteuse
La reprise des relations entre le Maroc est Israël est officiellement actée. Arrivées à bord du premier vol direct reliant Rabat et Tel Aviv, les délégations américaine et israélienne, présidées par le Conseiller spécial de Donal Trump Jared Kushner et le conseiller à la sécurité nationale de l’Etat d’Israël Meir Ben-Shabbat, ont été reçues au Palais Royal de Rabat par SM le Roi Mohammed VI pour officialiser la reprise des relations diplomatiques et instaurer une coopération bilatérale à tous les niveaux.

Cette visite est venue couronner un processus de paix entre les deux pays et les relations fraternelles séculaires reliant la communauté juive israélienne d’origine marocaine et le trône alaouite. Elle vient également donner suite aux annonces du 10 décembre, où le président américain Donald Trump a officialisé la reconnaissance de son pays de la marocanité du Sahara et le retour des relations entre Rabat et Tel Aviv. Une prouesse politique qui laisse augurer une nouvelle ère de prospérité économique et l’imminence de la fin du conflit du Sahara. 

Trois milliards aux investisseurs marocains en Afrique
Conscients de l’importance géostratégique du Maroc en Afrique, (où il est le deuxième pourvoyeur africain d’IDE et le premier investisseur en Afrique de l’Ouest), les Etats nis perçoivent le Royaume comme une porte d’entrée pour le continent. À cet effet, l’Agence de développement « Prosper Africa » sera implantée par une antenne à l’Ambassade américaine à Rabat, afin de faciliter l’accès aux investisseurs américains et coopérer avec leurs homologues marocains en Afrique. Lors de la cérémonie de signature des accords de coopération, tenue en marge de la réception royale, le gouvernement marocain a exprimé son soutien à cette initiative dans un mémorandum d’entente signé avec la partie américaine.

En parallèle, le Maroc a obtenu trois milliards de dollars de la « United States International Development Finance Corporation », pour booster les investissements du secteur privé marocain en Afrique, en vertu d’un accord signé par le ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Benchaâboun, et le directeur de l’Agence américaine, Adam Boehler. Ceci dit, il est évident que les milieux d’affaires des deux pays vont diriger leurs activités vers le marché africain dans une stratégie commune, ce qui laisse augurer un renforcement de la présence du Royaume dans le continent noir.

Maroc-Israël : une coopération scellée par plusieurs accords
Le Maroc et l’Etat hébreu ont procédé à la signature de quatre accords comme prélude de leur nouvelle coopération. Au niveau diplomatique, les deux pays ont établi une exemption de visa pour les responsables gouvernementaux, détenteurs de passeports de service. Cet accord a été signé par Mouhcine Jazouli, ministre délégué auprès du ministre des Affaires Etrangères du côté marocain, et M. Shlomo MorYosef, Directeur Général de l’Agence de l’Immigration du côté israélien. La reprise des vols aériens fera l’objet de discussions pour la conclusion d’un Accord sur les services aériens, c’est ce que prévoit le Mémorandum d’Entente dans le domaine de l’Aviation Civile signé par les deux parties. Le Maroc et Israël se sont également accordés à coopérer dans la gestion et l’aménagement de l’Eau, un domaine où l’Etat hébreu dispose d’un savoir-faire qui serait bénéfique à la sécurité hydrique du Royaume.

Concernant le business, la proportion des investissements a été actée par un Mémorandum d’Entente fixant un cadre réglementaire, lequel contient une Convention de non double Imposition, un accord sur la Protection des Investissements et un sur l’assistance douanière.

Les bureaux de liaison ouvriront bientôt
La déclaration conjointe signée par les représentants des trois pays a fixé une feuille de route qui déterminera l’avenir de la coopération tripartite. Elle a en même temps jeté les fondements d’une nouvelle amitié entre le Royaume et Israël, qui se traduira par une coopération large et multidimensionnelle dans plusieurs domaines, à savoir le commerce, le tourisme, l’agriculture et l’énergie et les finances, etc. Les deux pays ont convenu également de lancer une liaison aérienne et de formaliser l’établissement des relations diplomatiques en rouvrant les bureaux de liaison le plus tôt possible, et probablement avant même la fin du mois de janvier prochain, comme indiqué dans la déclaration. Ceci a été corroboré par le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, dans la conférence de presse à l’issue de l’audience royale. De leur côté, les Etats Unis se sont engagés à soutenir le Royaume dans son effort de développement et notamment dans les provinces du Sud. 

« Pour faciliter les progrès dans la poursuite de cet objectif, les États Unis encourageront le développement économique et social avec le Maroc, y compris sur le territoire du Sahara, et, à cette fin, ouvriront un consulat sur le territoire du Sahara, à Dakhla, et ce, pour promouvoir les opportunités économiques et commerciales en faveur de la région », peut-on lire dans la déclaration conjointe. 

Par ailleurs, la nouvelle entente entre le Maroc et Israël a été facilitée par une entremise américaine menée par le conseiller spéciale Jared Kushner, après deux années de négociations. Au cours des entretiens, SM le Roi Mohammed VI a salué « le travail substantiel accompli depuis sa visite au Maroc en Mai 2018, et qui a permis de réaliser ce tournant historique en faveur de l’intégrité territoriale du Maroc et ce développement prometteur pour la paix au Moyen Orient », a précisé le communiqué du Palais Royal.

SM le Roi fidèle à la cause palestinienne
Contrairement aux rumeurs sournoises véhiculées par les ennemies du Maroc, et malgré la reprise des relations avec l’Etat d’Israël, le Royaume demeure attaché à la cause palestinienne. SM le Roi Mohammed VI a réitéré son plein soutien à la solution des deux Etats et revendique toujours le statut spécial de Jérusalem. La coopération avec l’Etat hébreu sera dans l’intérêt de la paix dans le Proche Orient étant donné le rôle historique du Maroc dans le rapprochement des peuples et la promotion du dialogue des religions.

Sahara marocain : pas de solution au-delà de l’autonomie, selon Jared Kushner 
La reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara ne fait que confirmer une réalité historique indéniable. À l’issue de la signature de la déclaration conjointe devant SM le Roi, le conseiller Jared Kushner a rappelé le soutien des différentes Administrations américaines au plan d’autonomie proposé par le Royaume comme solution réaliste et crédible aux yeux de la communauté internationale. Cette idée a été soutenue même par l’Administration de Bill Clinton, a-t-il précisé.

Face au maintien d’un statu quo inutile dans la région du Maghreb qui augmente les risques d’insécurité, le président américain Donald Trump refuse cette situation et «rejette le statu quo qui ne bénéficie à personne, et choisit d’aller vers une solution juste, durable et mutuellement acceptable, une solution qui a du sens et qui a plus de chance d’améliorer le quotidien des gens», a affirmé M. Kushner. A cet égard, les Etats Unis croient à « une autonomie réelle », et appellent les Nations Unies à mener le processus politique dans ce sens, a-t-il ajouté.

Repères

Meir Ben Chabat, reconnaissant au Royaume
Dans des termes chaleureux, le Conseiller à la Sécurité Nationale de l’État d’Israël, parlant couramment la Darija, a exprimé, avec une joie palpable, sa profonde reconnaissance à SM le Roi Mohammed VI. «Je suis fier de me retrouver au Royaume à la tête d’une délégation israélienne officielle pour établir des relations avec le Maroc», a-t-il déclaré lors du point de presse tenu à l’issue de l’audience royale. Le responsable israélien d’origine marocaine a salué ensuite l’ensemble du peuple marocain avec des termes élogieux.
Les deux délégations honorent les deux Rois défunts
Avant leur réception au Palais Royal, les responsables américains et israéliens ont rendu visite au Mausolée Mohamed V pour honorer la mémoire de feu Mohamed V et feu Hassan II, deux monarques auxquels la communauté juive aussi bien au Maroc qu’en Israël reste fortement attachée. Les deux délégations se sont recueillies devant les tombes des deux Rois défunts en y déposant des bouquets de fleurs.
Consulat américain à Dakhla : la passerelle des IDE vers l’Afrique 
Au moment où les Etats Unis s’apprêtent à amplifier leur représentation diplomatique aux provinces du Sud, le nouveau Consulat à Dakhla aura une vocation essentiellement économique, celle de soutenir les investissements au Sahara et accompagner les milieux d’affaires américains et marocains dans leurs projets en Afrique subsaharienne. Jared Kushner s’est déclaré impatient de voir le jour d’inauguration du Consulat « pour faire avancer davantage les efforts diplomatiques et cueillir les fruits des efforts tangibles du Maroc en faveur des Provinces du Sud et au-delà ». 

  


Dans la même rubrique :
< >