L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Loi des Finances : Vers la réduction de l’IR en 2023 pour les revenus moyens


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 22 Juillet 2022

Le gouvernement prévoit de réduire la pression fiscale pour les fonctionnaires et les retraités en 2023, à travers une baisse de l’IR. Le ministre délégué a dévoilé, lors d’une rencontre avec les députés, quelques détails sur la faisabilité de cette réforme fiscale. Détails.



La pression fiscale au Maroc pèse lourdement sur la classe moyenne, qui paye une grande partie de l’impôt sur le revenu. Seuls les fonctionnaires, soumis au prélèvement obligatoire à la source, payent 73,29% des recettes de l’IR. C’est l’une des principales conclusions de l’exposé du ministre délégué chargé du Budget, Faouzi Lekjaâ qui a été l’invité de la Commission des Finances à la Chambre des Représentants. Un constat assez frappant pour que le gouvernement songe à alléger la pression sur cette catégorie. Ce que l’Exécutif compte faire dans le cadre de la loi des Finances 2023 où une baisse de l’IR est prévue.

Faouzi Lekjaâ a fait part aux députés présents lors de la réunion de la nécessité de réduire la pression sur les revenus moyens d’autant qu’il s’agit d’une question de justice fiscale si on se rend compte que 60% des salariés ne sont pas assujettis à l’impôt. Force est de rappeler que 60% des gens qui travaillent ont un revenu annuel moins de 30.000 dhs, (3,6 millions de personnes). La baisse de l’IR devrait inclure les revenus entre 30.000 et 180.000 dh par an. Les revenus supérieurs à 180.000 dh ne sont pas concernés du moment qu’ils ne représentent que 3%.

Pour ce faire, le gouvernement veut augmenter le seuil minimal du revenu imposable et l’amener au-delà de 30.000 dirhams annuels. Cela dit, une grande partie de gens se verront exonérées de l’IR grâce à l’amplification de la tranche des revenus non imposables.

En plus de cela, il est prévu la révision du taux des dépenses liées à l’emploi qui sont déductibles, fixé actuellement à 20%, sans dépasser le seuil de 30.000 dh. En plus des salariés, les retraités sont tout aussi concernés par la réforme. En réalité, 86% des personnes ayant une pension ne payent pas d’impôt, sachant que seules 2,2% de pensionnaires contribuent aux recettes de l’IR. 

Pour baisser la pression sur cette catégorie, le gouvernement étudie l’option d’une réduction forfaitaire de la base imposable. Une réduction de 60% pour les pensions égales ou inférieures à 168.000 dhs et de 40% pour les revenus supérieurs du chiffre susmentionné.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2022 - 17:48 OCP : Nouvelle stratégie à 130 milliards de dirhams







🔴 Top News











 
Other