Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Libye : Formation des équipes de travail pour les nominations aux postes de souveraineté


le Dimanche 24 Janvier 2021

Les délégations libyennes se sont mises d’accord, samedi à Bouznika au Maroc, sur la formation et la nomination d’équipes de travail.



Libye : Formation des équipes de travail pour les nominations aux postes de souveraineté
Les équipes de travail seront chargées de veiller à l’élaboration des formulaires de candidature et inviter les candidats à présenter leurs dossiers à partir du 26 janvier jusqu’au 2 février prochain, tout en s’assurant de la conformité des candidatures. Ces postes de souveraineté concernent notamment ceux de gouverneur de la Banque centrale, de président de l’autorité de contrôle administratif, de président du bureau d’audit, et de président de l’Instance de lutte contre la corruption, outre le poste de président de la Haute commission électorale libyenne.

Quant aux postes de président de la Cour suprême et de procureur général, le communiqué a relevé que les mesures stipulées dans les législations en vigueur seront appliquées. Le communiqué a également mis l’accent sur la nécessité de respecter les critères de compétence et de professionnalisme, et de veiller au respect d’un équilibre géographique à même de garantir une répartition équitable de tous les postes supérieurs dans les institutions de l’Etat. 

Les nominations à ces postes prendront fin dès la clôture de l’étape préliminaire. Les deux parties libyennes ont en outre insisté sur le soutien du Forum de dialogue politique parrainé par la Mission d’appui des Nations Unies en Libye pour former un pouvoir exécutif à l’étape préliminaire, soulignant qu’elles s’acquitteront de leurs responsabilités même si les efforts du dialogue politique concernant la réalisation de cette échéance ne parviennent pas à leur objectif. 

Engagement permanent du Maroc
Ce nouveau cycle du dialogue s’inscrit dans la lignée des séances précédentes tenues par les deux parties en septembre, octobre et novembre 2020 à Bouznika et à Tanger, qui ont abouti à la conclusion d’accords globaux sur les critères et les mécanismes de candidature à des postes de souveraineté.

Le Maroc est engagé, de façon permanente, à accompagner et soutenir les parties libyennes pour résoudre leur crise qui n’a que trop duré, a affirmé samedi le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. 

La stabilité d’une Libye forte de ses institutions est dans l’intérêt de l’Afrique du Nord et est lié à la réalisation de l’intégration économique au Maghreb arabe, a déclaré le ministre dans son intervention devant les membres des délégations du Haut Conseil d’Etat et de la Chambre des représentants libyens au terme du nouveau round du dialogue inter-libyen.

Dans le cadre de ses efforts pour mettre un terme à la crise libyenne, le Maroc cherche à soutenir les Libyens et les accompagner sans les remplacer dans leurs décisions, tout en restant attaché à la légitimité institutionnelle en Libye ainsi qu’aux institutions légitimes issues de l’accord de Skhirat, et en coordonnant avec tous les acteurs régionaux et internationaux, a indiqué le chef de la diplomatie.