Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Kif sème la discorde au sein du PJD


Rédigé par le Vendredi 12 Mars 2021

Il semble que l’approbation du projet la loi concernant la légalisation du Cannabis ne fait qu’aggraver la crise qui gronde au sein du Parti de la lampe. Conséquemment, le parti en question a appelé à une session extraordinaire du Conseil national pour discuter la démission de Abdelilah Benkirane.



Le Kif sème la discorde au sein du PJD
C’est dans un communiqué, publié jeudi 11 mars, que le Conseil national du parti en question a appelé à la tenue d’une session extraordinaire les samedi 20 et dimanche 21 mars 2021, en application de « l'article 28 du staut du parti, l'article 85 du règlement intérieur du parti et l'article 80 du règlement du Conseil national », peut-on lire dans le communiqué. 

Ainsi, le bureau du Conseil en question a décidé de convoquer une session extraordinaire, afin de présenter et discuter la demande de démission de Abdelilah Benkirane, et « accessoirement » de discuter des derniers développements politiques et prendre les positions nécessaires à leur égard.

Rappelons que quelques heures après l'adoption du projet de loi portant sur la légalisation de la culture du cannabis à des fins médicaux et industriels en Conseil du gouvernement, Abdelilah Benkirane a annoncé le gel de son adhésion au PJD et la rupture des relations avec plusieurs personnalités du parti.

Promesse due, promesse tenue 

La semaine dernière, l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a publié sur les réseaux sociaux, un engagement sur l’honneur où il menace de démissionner du parti, en cas de vote favorable des parlementaires sur cette proposition de loi. 

Chose promise, chose faite ! Après la diffusion du communiqué du Conseil de gouvernement annonçant l’adoption du texte de loi portant sur la légalisation du Cannabis, Benkirane a publié sur sa page Facebook une lettre manuscrite déclarant le gel de son adhésion au parti de la Lampe. 

L’ex Chef du gouvernement a indiqué également avoir rompu ses relations avec l’actuel Chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, Saâd Dine El Othmani, ainsi qu’avec plusieurs personnalités éminentes du parti. Il s’agit de Mustapha Ramid, Mohamed Amekraz, Aziz Rebbah et Lahcen Daoudi.

Rappelons que selon nos confrères d’Al Ayam, le Chef du gouvernement aurait rendu visite le 9 mars dernier à Benkirane à son domicile. Une réunion informelle qui aurait eu pour objet d’expliquer l’approche de l’Exécutif dans la mise en œuvre de ce très attendu projet de loi. Mais en vain paraît-il.