Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La pandémie n’épargne pas les médecins !

Pénurie de masques


Rédigé par Hajar LEBABI le Vendredi 27 Mars 2020

Face à la pénurie de produits de soin, les médecins s’inquiètent. Particulièrement exposés à la pandémie, ils appellent à plus de solidarité.



Particulièrement exposé à la pandémie du coronavirus, le corps médical, à l’international, semble en détresse. Les médecins marocains ne sont pas épargnés. Face à l’absence de certains produits incontournables pour le bon exercice de sa profession, le personnel de la santé sombre dans l’inquiétude. D’où l’appel à la compassion à l’égard de cette frange de la société qui fait preuve d’abnégation en ces temps durs.

« J’ai une amie médecin, et ce matin elle se prépare à assurer une garde, avec son avant dernier masque... », se désole une internaute. Pénurie des masques… les médecins en souffrent. Contrairement aux forces de l’ordre, qui ont des masques à leur disposition, les médecins sont livrés à leur propre sort pour se procurer les masques et plusieurs autres produits nécessaires. Il est plus que vrai que l’Etat a essayé de combler cette lacune, mais dans le cercle des médecins, la pénurie persiste. Même si l’Etat a mis en place trois usines de fabrication de masques de protection, et un don de 10 millions de masques a été fait par la société soft tech, le personnel de la santé peine à se les procurer. « Nous tenons le coup, malgré tout »

En effet, 11 médecins sont à ce jour atteints, ce qui représente 5% des cas confirmés. Un chiffre qui ne devrait pas être négligé, et pourtant, aucune mesure n’est prise pour assurer la protection du corps médical. L’examen clinique oblige, médecins et infirmiers, à être tout prêt du malade, ce qui les expose au risque de l’infection. La nature du métier oblige, mais, face à l’absence des produits de base, ils risquent de contaminer d’autres personnes.

Ces risques, les médecins en sont conscients. Et même si leur engagement est des fois remis en question, ils continuent à faire leurs preuves. Aujourd’hui seulement, trente jeunes médecins se sont portés volontaires pour effectuer un dépistage de patients suspectés d’être atteints du virus.

Pourtant, certains médias ont carrément lynché le personnel médical quand des médecins et paramédicaux ont demandé des hôtels. Accusés de prétendre au luxe, ces derniers cherchaient seulement à avoir un endroit pour dormir, étant loin de leurs familles qui courent elles aussi le risque d’être contaminées. Sans oublier que la plupart des aides-soignants et infirmiers n’ont pas de véhicules pour rentrer chez eux.

Bien que la légitimité de ces réclamations soit remise en question par certains, on ne peut nier que le personnel médical constitue un élément important et central pour combattre cette pandémie. On ne peut être protégé si les personnes censées nous soigner ne le sont pas elles-mêmes.
Hajar LEBABI