Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Opinions & Tribunes

L'opinion : Un mal peut en cacher un autre


Rédigé par Majd EL ATOUABI le Mercredi 4 Mars 2020


Nous y sommes ! Cet hôte indésirable dénommé Coronavirus vient de s’inviter chez nous. Il a franchi nos frontières le 29 février en mode incognito, avant de se déclarer le 2 mars.

Deux heures avant l’annonce de ce premier cas, une conférence de presse, organisée conjointement par le chef du gouvernement et le ministre de la Santé, s’était déroulée à Rabat sur un ton rassurant, mettant en avant les préparatifs mis en place par les autorités pour contrer la propagation de ce virus sous nos cieux. Un exercice louable de communication qui, malgré certaines carences et approximations linguistiques, révèle une réelle volonté de transparence en la matière.

Maintenant, il faut rappeler que l’arrivée du Coronavirus au Ma-roc était inévitable, compte tenu de la situation géographique de notre pays en tant que carrefour entre plusieurs continents.

Entre le mois de décembre 2019, date de détection du premier cas de Coronavirus en Chine, et ce lundi 2 mars où le premier cas marocain a été annoncé, trois mois se sont écoulés. Un temps relativement suffisant pour que notre pays prenne les mesures qui s’imposent. L’avenir nous dira si ces mesures sont suffisantes et on espère sincèrement qu’elles le seront.

En attendant, la psychose nais-sante doit céder place au pragmatisme. Celui-ci impose à nos gouvernants de se pencher plus sérieusement sur un mal insidieux qui sévit depuis plusieurs mois au Maroc. Il s’agit de la sécheresse dont les effets conjugués à ceux, économiques, du Coronavirus, le tout dans un contexte socio-économique national et international des plus inquiétants, s’annoncent autrement plus ravageurs.

Majd EL ATOUABI

  



Dans la même rubrique :
< >