L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

L'Opinion : Nous sommes tous concernés !


Rédigé par Hamid YAHYA le Lundi 14 Mars 2022



L'Opinion : Nous sommes tous concernés !
Deux semaines après le retour tant attendu du public aux stades, des actes de hooliganisme ont éclaté au Complexe sportif Moulay Abdallah à Rabat. Nous sommes encore abasourdis, encore sous le coup de la stupeur de cette envolée inattendue de la violence après le classico AS FAR-MAS pour le compte des 16èmes de finale de la Coupe du Trône de football 2020-2021 que d’aucuns qualifient d’un match plaisant.

Rien ne laissait prévoir une telle recrudescence de la violence dans et autour du stade et sur la route y menant ou ramenant. On savait que ces échauffourées sont un phénomène qui n’est pas propre au Maroc. Les responsables anglais n’avaient jamais éradiqué la violence dans les stades du premier coup.

Ils se sont barricadés dans des bureaux, armés d’un arsenal de règlements avant d’atteindre les résultats extraordinaires auxquels nous assistons aujourd’hui. Les supporters anglais suivent les rencontres sans grillage, sans barricades, sans vigiles; car tout manquement aux règles du fair-play ou respect de l’adversaire est cher, très cher payé.

Saisi dans tous ses états, le comportement agressif de l’individu au sein des manifestations à caractère social est perçu comme une soupape. Il trahit une expression de refus de toutes formes de norme et d’autorité.

Si l’Homme a pu instaurer les institutions, c’est pour protéger la société et garantir sa sécurité contre toutes les formes de violence. L’évolution de l’organisation humaine va engendrer des formes de despotisme dans la gouvernance.

De nos jours, on assiste à plusieurs formes d’autoritarisme : sociales, économiques, éducationnelles… à tel point que l’individu n’attend que l’occasion pour libérer ses tensions. Et c’est en football, en tant que sport populaire, qu’on assiste le plus souvent à la violence.

Ce qui s’est passé à la fin de ce classico AS FAR-MAS interpelle la justice, interpelle la sûreté, interpelle la presse, interpelle un arsenal de règlements pour mettre hors d’état de nuire tous ces énergumènes qui doivent être sévèrement punis.

S’il y a des responsabilités à dégager, elles ne concernent pas uniquement les fauteurs de troubles… mais bien d’autres.



Hamid YAHYA



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 16:07 Halte à l’abattage canin !






🔴 Top News