Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Khouribga / OCP : Le Slurry pipeline, un projet phare


Rédigé par ELAZHAR le Jeudi 21 Janvier 2021

La station tête du Slurry pipeline assure désormais le transport de pulpe des phosphates entre les mines de Khouribga et la plateforme de valorisation à Jorf Lasfar.



Khouribga / OCP : Le Slurry pipeline, un projet phare
Ce projet phare du Groupe OCP contribue aussi à la création d’emplois et à la réduction des disparités spatiales au profit des zones rurales environnantes. De plus, conforme aux normes internationales de production propre, le Slurry pipeline se situe, ainsi, au cœur de la stratégie de transformation industrielle du groupe en remplacement de l’ancien mode de transport par train.

Ainsi et conformément aux Hautes Orientations Royales et aux stratégies nationales ayant trait au respect de l’environnement et du climat, la Stratégie nationale de développement durable est mise en œuvre de manière optimale par le secteur des phosphates, appelant à la poursuite de cette dynamique qui a des retombées positives sur l’environnement et sur le développement économique et social.

A cet effet, dans cette même optique et dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement durable ayant pour objectif de hausser le rendement de la production tout en économisant les coûts logistiques à hauteur de 90%, la réduction de la consommation de l’eau de 3 millions m3 et la suppression de 930.000 tonnes des émissions de CO2, l’OCP avait procédé en 2014 au lancement des opérations de transport de pulpe des phosphates à travers le Slurry pipeline réalisé pour un montant de 4,6 milliards de dirhams sur une longueur de 187 Km.

Connecté aux trois laveries de Béni Amir, Daoui et Mrah Lahrach, le Slurry pipeline a été réalisé dans le but de hausser la capacité de transport de phosphate à 38 millions tonnes par an au lieu de 18 millions tonnes auparavant. Le Slurry pipeline est donc l’une des meilleures illustrations de l’engagement du Groupe en faveur du développement durable, en ce sens que le transport par ce pipeline de pulpe des phosphates entre les mines de Khouribga et la plateforme de valorisation à Jorf Lasfar, permet d’économiser l’eau, le coût logistique et de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

A souligner que la station est composée de 4 réservoirs d’une capacité de 6.200 m3, équipés d’agitateurs à double étages et de répartiteurs de 170 m3 de capacité chacun, d’une station de pompage principale équipée de 12 pompes, d’une digue d’eau de recours d’eau de capacité de 110.000 m3 pour flush du pipeline, des puisards et de digues de récupération et de décantation d’eau de capacité globale de 10.000 m3 en plus d’une salle de surveillance et de contrôle intégrée pour pilotage optimal du pipeline.

En général, l’acheminement du phosphate par voie humide transforme en profondeur le fonctionnement de la chaîne de valeur du Groupe. Il permet, par ailleurs, à l’OCP de consolider sa démarche en faveur de la préservation de l’environnement. Les retombées sont positives dans ce sens sur fond de la diminution de l’empreinte carbone du groupe de 930.000 tonnes de CO2 chaque année. 

Il génère également une économie annuelle en ressources hydriques de 3 millions de m3.

La mise en service de ce mode de transport continu et intégré s’inscrit donc et pleinement dans la stratégie de transformation industrielle du groupe lancée en 2008. 

ELAZHAR