L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



Actu Maroc

DGAPR : Ce que l’on sait sur les séniors incarcérés dans les prisons marocaines


Rédigé par Malak EL ALAMI Mercredi 4 Octobre 2023

Un bon nombre de la population marocaine prend des rides derrière les barreaux. En chiffres, près de 2.324 détenus sont âgés de 60 ans et plus, selon les derniers recensements de la Délégation Générale à l'Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR).



Les établissements pénitentiaires marocains accueillent près de 2.324 détenus âgés de 60 ans et plus, dont 91 femmes, a indiqué, mardi à Rabat, le chef du service de l'action sociale, culturelle et pédagogique et de l'accompagnement psychologique à la Délégation Générale à l'Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR), Benaïssa Bennasser.
 
La prison marocaine face au vieillissement 
 
Parmi ces 2.324 détenus âgés, 2.233 sont des hommes et 91 sont des femmes, selon les statistiques arrêtées au 20 septembre 2023. Toutefois, ces chiffres vont bien au-delà de simples données démographiques. Ils offrent également une visibilité à cette frange de la population carcérale.
 
Dans ce sens, le responsable a précisé que 1.996 personnes sont âgées entre 60 et 70 ans, soit près de 85,88% du total des séniors écroués. De surcroît, 12,90% d’entre eux sont âgés entre 70 et 80 ans, soit 300 détenus, dont 10 femmes, tandis que ceux âgés de 80 ans et plus représentent 1,20% du total, soit 28 détenus, dont deux femmes âgées de 86 ans.
 
Le vieillissement constitue un prisme d’analyse novateur pour analyser autrement l’institution carcérale. En termes d'éducation, 34% des séniors détenus sont analphabètes, 39% ont un niveau d'éducation de base, 8% ont un niveau collégial, 10% un niveau secondaire, 9% un niveau universitaire. Ces statistiques mettent en lumière l'impact de l'éducation sur la composition de cette population carcérale. De manière générale, ces personnes détenues sont majoritairement peu scolarisées, peu diplômées, dépourvues de capitaux culturels et scolaires.
 
Selon la nature des crimes, 18,37%  des séniors détenus ont commis des crimes contre l'ordre des familles et la moralité publique, 18,20% d’entre eux ont commis des crimes contre les personnes, 17,81% ont commis des crimes financiers, et 12,43% ont commis des délits et des crimes contre la sécurité publique et l'ordre public, détaille la même source.
 
En termes de peines, 344 des séniors n'ont pas encore été condamnés, 274 écopent d'une peine d'au moins 6 mois de prison, 339 sont condamnés à plus de 6 mois à 1 an de prison, 310 à plus d’un an à 2 ans, 464 de plus 2 ans à 5 ans, 287 de 5 à 10 ans, 271 de 10 à 30 ans, tandis que trois ont été condamnés à mort et 31 à perpétuité. 
 
Ces chiffres permettent, entre autres, de décrire les déficiences et incapacités des personnes incarcérées, et de cerner leur besoin d’aide. Certains problèmes très concrets que pose la présence de personnes âgées en détention, notamment leur vulnérabilité, nécessite une bonne gestion, ainsi que des services entièrement adaptés à leurs besoins spécifiques. 
 
C’est d’ailleurs dans ce sens qu’ « une panoplie de mesures a été prise par la DGAPR pour la promotion de la situation des détenus âgés, notamment le renforcement des liens de communication avec leurs familles et la promotion de programmes de qualification, d’alphabétisation et d'éducation non formelle », a affirmé le responsable de la DGAPR.
 
Une convention de partenariat entre la DGAPR et la Caisse Marocaine des Retraites (CMR) a également été signée pour réglementer les pensions du personnel pénitentiaire et des détenus ayant atteint l’âge de la retraite.
 
Surpeuplement carcéral
 
Le Maroc a recensé près de 97.204 détenus, dont près de 48.18% âgés de moins de 30 ans, selon le dernier rapport de la DGPAR. Ainsi, après avoir enregistré une baisse notable dans le contexte de la pandémie de Covid-19 en 2020, le nombre de détenus est reparti à la hausse, passant de 86.384 en 2019 à 84.990 en 2020 avant d’atteindre 88.941 en 2021 et 97.204 détenus en 2022. Pis encore, les chiffres affichés par la DGAPR devront repartir à la hausse dans les années à venir. D’après les prévisions présentées dans son rapport, la population carcérale atteindra les 98.963 détenus en 2024 puis 101.512 en 2025 et 104.000 en 2026.
 
Par genre, le rapport de la DGAPR fait ressortir une augmentation de 13% des détenues femmes entre 2021 et 2022. La gent féminine représente 2,42% de l’ensemble de la population carcérale alors que les mineurs et les personnes en situation de handicap en constituent respectivement 1.21% et 0.34%.








🔴 Top News