L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Commission de l'enseignement supérieur : le Maroc et le Royaume-Uni prêts à passer à la vitesse supérieure


Rédigé par Rime Taybouta le Lundi 28 Mars 2022

Dans le cadre du renforcement des relations bilatérales et des liens solides entre le Maroc et le Royaume-Uni, le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, l’ambassade du Royaume-Uni à Rabat et le British Council Maroc ont organisé la quatrième réunion de la Commission de l’Enseignement Supérieur Royaume-Uni - Maroc.



La réunion s’est articulée autour de trois thèmes relatifs à la promotion des partenariats dans le domaine de la recherche scientifique, de la gouvernance et de l’assurance qualité, l’internationalisation de l’enseignement supérieur, les priorités communes et le développement de stratégies définies par les organisations des deux pays.
 
Lors de cette rencontre, présidée par le ministre de l’Enseignement Supérieur, Abdellatif Miraoui, l’envoyé commercial du Premier ministre britannique au Maroc, Andrew Morrison, et le Directeur du British Council Maroc, Tony Reilly, l’accent a été mis sur les diverses initiatives maroco-britanniques dans le domaine de la recherche et de la promotion de l’assurance qualité au sein des universités marocaines. Il s'agit notamment des subventions octroyées pour soutenir la coopération internationale en matière de recherche entre les universités des deux pays, dans le cadre du programme "Liens à travers la Recherche dans l’Environnement", la participation de 60 chercheurs issus de 12 universités publiques marocaines à des sessions de formation à distance pour renforcer leurs compétences en communication dans le cadre du programme "Connexion Chercheur", ou encore la tenue de sessions de formation en matière d’évaluation institutionnelle interne et externe.
 
S’exprimant à cette occasion, Abdellatif Miraoui a expliqué qu’« il est important de mobiliser le potentiel de coopération entre le Maroc et le Royaume-Uni sur des bases solides, en motivant les établissements d’enseignement supérieur des deux pays à échanger leurs expertises et expériences en matière d’approches pédagogiques ». Le ministre a exprimé son engagement vis-à-vis des programmes de recherche conjoints, incluant des sujets prioritaires pour les deux parties, notamment la transition énergétique, les changements climatiques et la sécurité sanitaire, ainsi que le digital et les technologies. Le ministre a également souligné la nécessité de promouvoir des programmes de mobilité visant à enrichir l’expérience des étudiants et chercheurs marocains et britanniques en tant que levier de convergence culturelle et intellectuelle.
 
Signature d’un mémorandum d’entente
 
Pour sa part, Tony Reilly, Directeur du British Council Maroc a déclaré que les parties prenantes de ce projet ont « accompli tant de choses ensemble depuis la réunion inaugurale de l’Enseignement Supérieur du Royaume-Uni et du Maroc qui s’est tenue à Londres en Janvier 2020 ». « Nous pouvons faire beaucoup plus pour élargir la collaboration en matière de recherche entre les deux pays, encourager les universités britanniques à établir des partenariats ici au Maroc, partager leur expertise et augmenter le nombre d’étudiants marocains qui choisissent d’étudier dans l’une de nos universités de classe mondiale », a-t-il ajouté.
 
 
Comme point culminant de la réunion, et pour couronner ses travaux, un mémorandum d’entente a été signé par l’Agence Nationale d’Evaluation et d’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (ANEAQ) et l’Agence pour l’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur (QAA), afin de poursuivre et d’élargir les domaines de coopération et de partenariat entre les deux parties.
 
Dans ce sens, El Mokhtar Bakkour, directeur de l’Agence Nationale d’Evaluation et d’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique - Royaume du Maroc (ANEAQ) a déclaré que « par le billet de British Council, cette coopération avec la QAA a proposé une formation pour 30 personnes, dans le cadre de l’évaluation interne et l’évaluation externe ». Des experts de l’Agence ont été désignés pour suivre cette formation sur deux sessions, a indiqué Bakkour, en concluant que cette signature permet un échange d’information, de documents et d’experts aussi.