Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

CVE : De nouvelles mesures pour soutenir l’événementiel et la promotion immobilière


Rédigé par le Lundi 5 Octobre 2020

Maintien des indemnités Covid pour le secteur de l’événementiel et lancement du crédit «Damane Relance Promotion Immobilière» avec un plafond de 50 millions de dirhams par projet. Voici les dernières mesures annoncées par le CVE.



Le Comité de Veille Economique (CVE) a tenu, lundi 5 octobre 2020, sa 10ème réunion de travail, annonce un communiqué. Cette réunion s’est attelée sur les mesures déployées dans le cadre de l’opérationnalisation du Pacte pour la relance économique et l'emploi, conclu lors de la 9ème réunion du CVE, et à l’examen de l’opportunité de l’extension de ces mesures en faveur de certaines branches d’activités fortement affectées par la crise du Covid-19.
 
En vue d’adapter l’offre de garantie de financement "Relance" de la CCG aux spécificités de certains secteurs comme celui de la promotion immobilière, le CVE a décidé de mettre en place une nouvelle variante du produit « Damane Relance » dénommée « Damane Relance Promotion Immobilière ».
 
Ce nouveau produit de garantie permettra d’accompagner les entreprises de promotion immobilière sévèrement touchées par la crise du COVID-19 et répondant aux critères d’éligibilité définis à cet effet, en leur offrant des garanties de crédits de moyen et long terme destinés à couvrir les besoins de financement pour l'achèvement de leurs projets immobiliers.
 
Le crédit garanti par ce nouveau produit, plafonné à 50 millions de dirhams par projet, est ouvert aussi bien aux projets ayant déjà bénéficié d’un CPI (crédit de promotion immobilière) qu’à ceux ayant fait appel uniquement à de l’autofinancement.
 
Secteur de l’évènementiel et des traiteurs...enfin la relance

En outre, et compte tenu des effets négatifs occasionnés par la crise sanitaire du Covid-19 sur certaines branches d’activité vulnérables, deux contrats-programmes ont été conclus.

Le premier a pour but de relancer le secteur de l’évènementiel et des traiteurs et de soutenir ses acteurs, notamment les traiteurs, les loueurs d’équipements techniques liés à l'événementiel (son, lumière, vidéo, etc.), les loueurs d’espaces dédiés à l’événementiel (salles, chapiteaux, etc.), les loueurs de mobilier dédié à l’événementiel et les prestataires de services pour l’événementiel.

Rappelons que le secteur de l’événementiel a connu un arrêt brutal de son activité en raison de la crise sanitaire. La relance de ce secteur, dont la situation manque significativement de visibilité quant à l’avenir, passe par deux facteurs, à savoir la reprise de l’événementiel présentiel et le maintien de la commande publique qui représente 80% de leurs chiffres d’affaires. Une commande qui s’est faite rare voire inexistante depuis le déclenchement de la crise.

Le deuxième contrat-programme, qui vise la relance du secteur des parcs d’attractions et de jeux, concerne les entreprises opérantes dans les espaces couverts de jeux (patinoire, espaces de jeux pour enfants, salles de jeux vidéo et automatiques), celles actives dans les espaces de jeux à l'air libre (espace de Skatepark, Karting, mini-golf, tir à l'arc, manèges et parcs aquatiques, les espaces et circuits d’accro-branche) ainsi que les parcs animaliers et zoologiques.

« A travers une panoplie de mesures de soutien économique et financier et d’autres mesures transverses, ces deux contrat-programmes visent à impulser les activités relevant de ces deux secteurs et à préserver le tissu des entreprises y opérant et son corollaire l’emploi », affirme le communiqué, sans pour autant donner des détails sur lesdites mesures.
 
Le pilotage de ces contrats-programmes est assuré par un comité de suivi réunissant l’Etat et le secteur privé. Des réunions périodiques sur un intervalle de deux mois ont été décidées pour s’assurer de la mise en œuvre effective des mesures convenues et apprécier leur contribution à l’atteinte des résultats escomptés.