L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Bensaid dévoile le coût du SIEL et n'exclut pas son maintien à Rabat


Rédigé par Kawtar Chaat le Vendredi 27 Mai 2022

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a dévoilé les détails du déplacement du Salon du livre de Casablanca à Rabat cette année, notant que le coût de son organisation s'élève à deux milliards de centimes.



L'espace alloué à Casablanca est devenu inadapté à l'organisation d'une exposition de l'ampleur du Salon international de l'édition et du livre (SIEL), qui reçoit des exposants et des éditeurs de différents pays du monde, a indiqué Bensaid lors d'une conférence de presse, ajoutant que son département a reçu plusieurs plaintes et propositions à ce propos.

 

Le ministre a expliqué que le précédent lieu dans lequel l'exposition était organisée dans la ville de Casablanca n'est pas affilié au ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, notant que la capitale économique du Royaume connaît des travaux depuis plusieurs mois et n'est pas en mesure d'abriter l'exposition dans ces circonstances.

 

Bensaid a souligné que la décision de déplacer le salon du livre de Casablanca à Rabat n'a pas encore été prise et le sera dans un proche avenir, notant que la prochaine édition du Salon aura lieu en février 2023.

 

Concernant le budget alloué pour l'organisation de l'édition 2022, il est de 20 millions de dirhams, dont 12 millions de dirhams approuvés par le Parlement dans la loi de Finances, auxquels s'ajoutent les 8 millions prévus par la Région Rabat-Salé-Kenitra.

 

Bensaid a souligné que les qualifications de la ville de Rabat et la place particulière dont elle jouit au plan culturel font d'elle la ville appropriée pour l'organisation de l'exposition, passant en revue les raisons de son choix cette année, notamment sa désignation comme capitale culturelle du monde islamique pour l'année 2022.

 

Le ministre a ajouté que les majorités précédentes dans les Conseils de la région de Casablanca n'ont pas soutenu financièrement l'organisation de l'exposition dans la métropole, contrairement à la région de Rabat-Salé-Kenitra dans cette édition.

 

La conférence a été marquée par la signature de deux conventions dont la première est une convention cadre portant sur la revitalisation culturelle de la région Rabat-Salé-Kénitra, tandis que la seconde est relative l'organisation du Salon du livre.