L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Conso & Web zone

​Santé : L'alopécie... est-ce grave docteur ?


Rédigé par Houda BELABD le Vendredi 3 Novembre 2023

La perte de cheveux chez les femmes n'est pas si effrayante lorsqu'elle est saisonnière. Mais lorsqu'elle devient permanente, il y a lieu de parler d'alopécie. Mais qu'est-ce que c'est concrètement ?



Photo: tous droits réservés.
Photo: tous droits réservés.
L'alopécie ou la calvitie féminine existe depuis la nuit des temps. Cependant, elle reste moins médiatisée que celle touchant les hommes, quand elle n'est pas carrément taboue. Pourtant, selon plusieurs études scientifiques concordantes, cette forme de perte de cheveux pathologique touche, en moyenne, 1 femme sur 5 à partir de l'âge de 50 ans. De nature génétique et souvent associée à des troubles hormonaux ou à certains changements climatiques d'ordre drastique, la calvitie de la femme est également connue sous le nom d'alopécie androgénogénétique ou androgénétique.

Mais pourquoi "alopécie" ? En fait, ce mot nous vient du vieux latin "alopex" qui signifie le renard, car cet animal précisément perd de manière abondante ses beaux poils pendant l'automne, surtout à l'approche de l'hiver ou alors quand il migre vers des terrains non-adaptés à son hygiène de vie. Ainsi, les femmes qui en sont atteintes perdent beaucoup de cheveux pendant l'automne.

Chez la femme, c'est différent !

La calvitie féminine se présente de manière différente de la calvitie masculine. Plutôt que de se focaliser sur une zone dégarnie comme les tempes, la pointe des cheveux ou l'arrière de la couronne, l'alopécie androgénétique féminine est généralement plus répandue. De plus, à la différence des hommes, la chevelure des femmes n'est presque jamais complètement affectée. Elle devient, cependant, de plus en plus clairsemée.

En outre, dans l'alopécie androgénétique féminine, la masse et le volume des cheveux baissent de manière importante, ce qui se traduit par un affaiblissement progressif de la chevelure. En cas de calvitie féminine, la phase de repousse des cheveux devient de plus en plus réduite, jusqu'à ce qu'ils épuisent leur cycle de vie, chutent et ne se reconstituent plus.

Aux grands maux, les grands remèdes !

D'ailleurs, Dr. Hiba Bazza nous explique le processus de ces chutes qui peuvent être constantes : "possiblement accentuée par un ensemble de contraintes biologiques et psychologiques, la calvitie féminine se manifeste par une déperdition capillaire importante et constante. Elle se caractérise par une perte de densité des cheveux et, à son stade le plus évolué, par la formation d'une calvitie sur le dessus du crâne".

En d'autres termes, lorsque la maladie atteint sa phase évoluée, elle se manifeste par l'apparition d'une tache chauve, habituellement dans la raie centrale du sommet de la tête.

Les solutions ? D'abord, un traitement capillaire spécialisé, complet et adapté à chaque patiente, peut remédier à la calvitie et permettre de retrouver une chevelure saine et harmonieuse, comme le préconise nos experts interrogés. Ensuite, dans l'assiette il faudrait préférer les oeufs durs, l'avocat, les lentilles, les anchois, le blé et les fruits de mer.


Houda BELABD



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News