Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF

L'Opinion

Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

En bref

Le Maroc étudie de nouvelles mesures après l'arrêt du droit de transit du gaz algérien

Un rapport du ministère de l'Énergie et des Minéraux indique que ledit ministère étudie les mesures nécessaires pour assurer la continuité de l'approvisionnement des stations de Tahaddar et Aïn Béni Mathar après l'année 2021, date d'expiration de l'accord pour que le Maroc bénéficie de la redevance pour le franchissement du gaz naturel algérien sur le territoire national et le contrat d'achat direct entre l'Office national de l'électricité et de l'eau et la société algérienne «Sonatrach».

Le rapport, que les parlementaires ont reçu dans le cadre de l’examen du projet du sous-budget du ministère, indique que ce dernier «a réalisé toutes les études nécessaires pour déterminer la structure appropriée du marché du gaz au Maroc». Les indicateurs de la Trésorerie du Royaume pour les sept premiers mois de l'année dernière ont révélé que les revenus du Maroc provenant du gazoduc algérien à destination de l'Europe ont diminué de 41,9% par rapport à la même période en 2018.