Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une charte de conformité sanitaire pour les centres d’appels


Rédigé par S.J le Jeudi 23 Avril 2020

Pour préserver la sécurité sanitaire des collaborateurs et des clients, l’AMRC a mis en place une charte de conformité sanitaire Covid-19.



Dans le cadre des mesures préventives pour endiguer la propagation du Covid-19, l'Association marocaine de la relation client (AMRC) a mis en place une charte de conformité sanitaire Covid-19.  L’objectif est de préserver la sécurité sanitaire des collaborateurs et des clients. «Près de 20 mesures ont été mises en place dans la charte de conformité sanitaire pour protéger nos parties prenantes», a relevé M. Serraj à l’occasion d’une conférence de presse par visioconférence, portant sur la présentation de la charte de conformité sanitaire Covid-19. Et d’ajouter qu’il s’agit principalement de mesures relatives au transport des salariés, aux déplacements et réunions, à la distanciation sur les plateaux et espaces de formation ou encore à la garantie d’une hygiène irréprochable.

Ceci dit, l’évaluation de la conformité de la charte et sa mise en œuvre ont été convenues avec l’Association française de normalisation (AFNOR), un organisme de certification de renom international, ajoute le président de l’AMRC.

Les call centers ne chôment pas 

«Malgré cette période de crise sanitaire, nous avons assuré la continuité de service des collaborateurs des centres de contact, en partie grâce au télétravail», a souligné M. Serraj, ajoutant que malgré toutes ses mesures déployées, il y a eu des répercussions considérables sur le rendement. D’un autre côté, il affirme que les activités de recrutement et de formation de nouveaux collaborateurs redémarreront de façon normale dès le déconfinement. Par ailleurs, le responsable a exprimé son ambition de reprendre une activité rentable à la fin du troisième trimestre 2020, qui, selon lui, est le plus important en termes de rendement pour le secteur.

Pour rappel, le secteur emploie près de 80.000 salariés du Royaume, principalement des jeunes diplômés, avec un chiffre d’affaire à l’export avoisinant les 11 MMDH. L’offshoring contribue à plus de 5% de la croissance du PIB du pays.

(Avec MAP)