Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une association pour prendre soin de nos seniors

Entretien avec le Dr Imad El Hafidi, Président de A2G Europe Maroc


Rédigé par Safaa KSAANI le Jeudi 7 Janvier 2021

L’A2G se veut reconnaissante envers les seniors des deux rives de la Méditerranée. C’est la raison pour laquelle elle franchit un premier pas en leur faveur.



Imad El Hafidi
Imad El Hafidi
- L’association A2G Europe Maroc, Alliance Euro-Marocaine de Gériatrie et Gérontologie, vient de voir le jour en France, dans le but notamment d’étudier les problématiques liées à la personne âgée dans les deux rives de la Méditerranée. Quelles seront vos missions ?
- Notre association, créée par des Marocains du monde, se mobilise pour collaborer avec tous les acteurs qui œuvrent dans le champ de la gériatrie et la gérontologie, en créant une meilleure synergie entre les deux rives de la Méditerranée. Le Maroc a besoin de tous ses enfants pour son développement. Nous contribuerons et accompagnerons la recherche en gériatrie et en gérontologie ainsi que les pathologies associées. Il devient indispensable d’inculquer une culture gériatrique à l’ensemble des professionnels de santé et aux aidants qui œuvrent auprès des personnes âgées. C’est pourquoi nous veillerons à organiser des journées annuelles, des conférences et des formations. Ainsi, nous créerons un espace de réflexion en éthique et déontologie, nous partagerons les bonnes recommandations gériatriques pratiques, et veillerons à travailler pour la promotion de l’innovation en gériatrie, telle que la télémédecine, la stimulation cérébrale profonde...

- En Europe, le personnel soignant en gériatrie est assez sensibilisé. Quelle est donc la valeur ajoutée de votre association ?
- La création de notre association adhère à la démarche entreprise par le Maroc qui concerne la contribution des compétences marocaines du monde dans le développement de notre pays, le Maroc. Nos seniors constituent notre cible principale en Europe. Ils connaissent des contraintes spécifiques liées au droit d’accès aux soins. La plupart d’entre eux éprouvent des difficultés de communication, en plus des maladies chroniques qui les rendent plus vulnérables. Nos seniors résidant en Europe vivent un déchirement entre la mère patrie et leur pays d’accueil. De ce fait, nous recevons beaucoup de demandes de la part de notre communauté marocaine d’Europe. Pour la première fois dans l’Histoire, une entité d’experts dans le domaine de la gériatrie et de la gérontologie voit le jour. Ces experts travaillent main dans la main pour avancer dans la connaissance et l’exercice de ces spécialités pour le bien-être de la personne âgée. Nous sommes en train de travailler sur la création d’antennes au Maroc et dans le reste des pays d’Europe. Plusieurs contacts sont entrepris avec nos partenaires qui s’activent dans ces domaines.

- Au niveau du Maroc, est-ce le moment ou jamais de s’intéresser à la gériatrie et à la gérontologie ?
- Effectivement, puisque nous vivons dans une phase de transition démographique et sociétale. Actuellement, l’espérance de vie est de 72 ans alors qu’elle était juste après l’indépendance de 48 ans. Au Maroc, il y a certes de la solidarité intergénérationnelle, mais très peu de gériatres pour assurer des consultations spécialisées dans toutes les régions. Les efforts déployés sont encore en cours à travers l’Observatoire national de la personne âgée. Aujourd’hui, il y a plus de gériatres marocains à l’étranger qu’au Maroc. Notre alliance est là pour apporter un renfort au corps médical et paramédical marocain, ainsi qu’aux aidants.

- Selon vous, pourquoi les efforts déployés au Maroc restent timides ?
- La gériatrie est une spécialité multidisciplinaire nécessitant la collaboration et la coordination de plusieurs acteurs oeuvrant dans le domaine médico-social et paramédical. Le secteur de la santé destiné à la personne âgée au Maroc est à concevoir au vu des exigences actuelles. L’A2G s’associera à la réflexion sur les réformes du secteur de la santé qui touchent nos aînés. De plus, il faut porter un intérêt pour l’implication des personnes âgées dans le développement de la société. Nos seniors peuvent être des acteurs moteurs et dynamiques en apportant leurs expertises et savoir-faire. En France, il y a 13 millions de personnes actives dans le domaine associatif, dont 70% sont des personnes âgées.

- Dans l’actuel contexte, marqué par la pandémie, les personnes âgées étaient les plus affectées. Peuvent-elles vous contacter directement ?
- Au niveau mondial, y compris au Maroc, la population âgée était la plus affectée par la Covid-19. En plus du taux de mortalité élevé chez les personnes âgées, la pandémie présente des séquelles psychologiques (dépression, anxiété,...), physiques, sociales et économiques à long terme. En effet, à cause de l’isolement social, elles se sont retrouvées seules, avec une perte de ressources… Bien évidemment, elles peuvent nous contacter pour bénéficier d’un accompagnement et d’orientation. Faute d’un cadre juridique, on ne peut pas faire de la télé-expertise ou de la téléconsultation, en revanche, on peut faire du téléconseil.
 
Recueillis par Safaa KSAANI  

Portrait

L’histoire d’une passion
La création de l’Alliance Euro Marocaine de Gériatrie et Gérontologie est le projet ambitieux qui trotte depuis quelques années dans la tête du Dr Imad El Hafidi. Un projet qui a pu voir le jour grâce à l’engagement de tous les membres fondateurs habités par une cause humaine auprès des aînés.

Ce Médecin chef d’un établissement de santé privé en France, également coordinateur régional en onco-gériatrie d’un institut de cancérologie, est motivé pour au moins deux raisons. Une histoire personnelle et patriotique, en mettant à disposition toute une expérience d ‘une vingtaine d’années au profit de son pays d’origine le Maroc, nous explique-til, avec beaucoup d’humilité. “Nous avons tous eu des relations avec nos aînés. Ils nous ont rendu service. Il est temps d’être reconnaissant envers eux, qui ont construit nos pays et façonné nos personnalités, voire nos choix”, nous confie le Dr Imad El Hafidi sur un ton nostalgique. De plus, “nous souhaitons mettre terme à certaines inégalités qui perdurent malheureusement dans le domaine de la santé”, tient-il à ajouter. 

En outre, il souhaite partager ce savoir-faire avec les membres fondateurs et les futurs membres de l’Alliance qui sont toujours les bienvenus pour s’associer à cette cause humaine. Pour lui, la culture gériatrique ne doit pas concerner uniquement les professionnels de la santé mais intéresser tous nos concitoyens et les entités qui travaillent au service des personnes âgées.

Par ailleurs, le Dr Imad El Hafidi exerce la profession de Médecin dans le domaine de la gériatrie et gérontologie avec plusieurs sous spécialités. Grâce aux formations continues qu’il a accumulé durant son parcours académique en Oncogériatrie, en psycho-gériatrie, en gériatrie cognitivo-comportementale, en cardio-gériatrie, ainsi qu’en nutrition du sujet âgé, entre autres. En parallèle, il est médecin spécialiste de la douleur et des soins palliatifs et télémédecine.

S. K

Repères

Les Marocains du monde au service des seniors
L’A2G Europe Maroc associe les experts d’Europe et du Maroc à la réflexion sur les besoins des seniors résidant au Maroc et en Europe, en s’appuyant notamment sur un réseau de correspondants à l’échelle européenne et marocaine. Outre son président, l’Alliance euro-marocaine de gériatrie et gérontologie compte parmi ses membres fondateurs : Dr Abdelhamid Benazzouz (France), Dr Sanaa Belqadi (France), Dr Rabia Bouali-Benazzouz (France), Dr Lamia Chraibi Fournis (France), Dr Abdelhadi Zahouani (France), Dr Hicham Boukhari (Suisse), et Mmes Souad Meziane Damnee et Lamia Allouli (France).
L’association tombe à point nommé
Au-delà du contexte actuel lié au Covid-19, la question du 3ème âge se pose avec beaucoup d’acuité. Avec une espérance de vie de près de 72 ans, et des prévisions démographiques de 5,8 millions de personnes âgées au Maroc en 2030, «il est plus que nécessaire aujourd’hui d’arrêter une véritable stratégie transversale pour répondre à ces besoins», estime le Dr Imad El Hafidi.
En conformité aux orientations royales
L’A2G Europe Maroc s’inscrit résolument dans la continuité des orientations royales et des efforts déployés au Maroc. Elle s’appuie sur les expériences des experts des deux rives de la Méditerranée pour contribuer à cet effort collectif et mieux servir l’intérêt général», souligne l’association dans un communiqué, ajoutant que l’alliance travaillera de concert avec l’ensemble des partenaires officiels au Maroc et en Europe œuvrant dans ce but sans oublier les associations engagées auprès des seniors.

  


Dans la même rubrique :
< >