Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

USA-Israël : Étroite collaboration sur les questions de sécurité régionale


le Lundi 25 Janvier 2021

Washington travaille pour asseoir les accords de normalisation avec les pays arabes, selon le conseiller américain à la sécurité nationale.



USA-Israël : Étroite collaboration sur les questions de sécurité régionale
Jake Sullivan, a informé son homologue israélien que la nouvelle administration à Washington travaillerait pour «bâtir» les accords de normalisation arabes. C’est ce qui ressort, selon un communiqué publié par la porteparole du Conseil de sécurité nationale américain, Emily Horn, d’un appel téléphonique qui a réuni Sullivan et son homologue israélien Meir Ben Shabat, Le communiqué a ajouté que Sullivan a informé Ben Shabat que l’administration du nouveau président américain Joe Biden «travaillera en étroite collaboration avec Israël sur les questions de sécurité régionale et s’appuiera sur des accords régionaux de normalisation».

Le communiqué a indiqué que les deux parties «ont discuté des opportunités de renforcer le partenariat dans les mois à venir, notamment en s’appuyant sur le succès des accords de normalisation israéliens avec les EAU, Bahreïn, le Soudan et le Maroc». Il a ajouté que Sullivan a appelé à un prochain dialogue stratégique entre les deux parties.

Auparavant, le bureau du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, avait annoncé que Ben Shabat s’était entretenu par téléphone avec son homologue américain, dans la première confirmation du maintien d’un haut niveau de coordination entre les deux parties, selon les médias hébreux.

Conditions israéliennes pour un accord avec Téhéran
Par ailleurs, une chaine de télévision israélienne a révélé l’intention du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, d’envoyer le chef du Mossad, Yossi Cohen, à Washington dans les semaines à venir, pour exposer des «revendications » de TelAviv à l’administration Biden concernant toute nouvelle version de l’accord nucléaire iranien. La même source a déclaré que Cohen se rendra aux États-Unis dans le mois prochain et sera le premier fonctionnaire israélien à rencontrer le nouveau président américain.

Cohen devrait également rencontrer le chef de la CIA nouvellement nommée, Avril Haines, selon les médias, y compris le Times of Israel.

Samedi soir, le bureau de Netanyahu a annoncé que le conseiller «Sécurité nationale», Meir Ben Shabat, s’était entretenu par téléphone avec son nouvel homologue américain, Jake Sullivan, dans la première confirmation du maintien d’un haut niveau de coordination entre les deux parties.

Aux États-Unis, Cohen et son équipe devraient fournir à l’administration Biden toutes les informations que Tel-Aviv prétend avoir recueillies sur les progrès du programme nucléaire iranien, et exiger «une réforme radicale de l’accord de 2015», qui comprend «des engagements plus stricts de Téhéran pour s’assurer qu’elle ne pourra pas obtenir d’armes nucléaires».

Lors de ses félicitations à Biden pour son entrée en fonction officielle, mercredi, Netanyahu a exhorté le nouveau président américain à travailler avec l’entité israélienne pour faire face à «la menace posée par l’Iran».

Le candidat de Biden au secrétaire d’État, Anthony Blinken, a déclaré mardi lors d’une audition que l’administration consulterait l’occupation et d’autres alliés avant de revenir sur l’accord de 2015.