L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Twitter accusé de manipulation par son ex-chef de la sécurité


Rédigé par L'Opinion-AFP le Mardi 23 Août 2022

L'ancien chef de la sécurité de Twitter a accusé le réseau social de dissimuler des failles dans ses systèmes de protection et de mentir sur la répression des faux comptes, au cœur de sa bataille judiciaire avec Elon Musk.



Twitter accusé de manipulation par son ex-chef de la sécurité
Le Washington Post et CNN ont révélé mardi que dans un document de 84 pages envoyé le mois dernier au régulateur américain du marché boursier (SEC), au ministère américain de la Justice (DOJ) et à l'autorité américaine de la concurrence (FTC), Peiter Zatko a condamné "un un échec grave et épouvantable, une ignorance volontaire et une menace pour la sécurité nationale et la démocratie ».

Dans un communiqué à l'AFP, Twitter a assuré que la sécurité et la protection des données figurent parmi ses priorités. Pour le groupe, les plaintes étaient "pleines d'incohérences et d'ambiguïtés".

L'entreprise a également accusé son ancien dirigeant d'être opportuniste et conçu pour « blesser Twitter, ses clients et ses actionnaires ».

Dans la plainte, Zatko a cité des serveurs obsolètes, des logiciels vulnérables aux attaques informatiques et a affirmé que les dirigeants de Twitter avaient tenté de cacher le nombre d'attaques de piratage aux autorités américaines et aux membres du conseil d'administration.

Il a également affirmé que la société avait donné la priorité à l'expansion de sa base d'utilisateurs plutôt qu'à la lutte contre le spam et les bots.

M. Zatko a spécifiquement décrit comme un mensonge un tweet du patron de la plateforme Parag Agrawal en mai dans lequel le dirigeant a assuré que Twitter faisait tout ce qu'il pouvait pour détecter et supprimer le spam dès que possible.

La question des faux comptes est au cœur d'une bataille juridique entre Twitter et Elon Musk, le milliardaire accusant à plusieurs reprises l'entreprise de minimiser le taux de faux comptes et de spam, que la plateforme estime à 5%.

M. Musk compte sur cet argument pour justifier son intention d'abandonner une prise de contrôle de Twitter de 44 milliards de dollars début juillet et d'éviter de payer une indemnité de départ.

Alex Spiro, l'un des avocats de Musk, a déclaré dans un e-mail à l'AFP: "Nous avons assigné M. Zatko à comparaître et trouvé étrange son licenciement ainsi que celui d'autres employés clés."

M. Zatko a été licencié en janvier pour "mauvais leadership et mauvaise performance", selon un porte-parole de Twitter.

Ancien hacker, surnommé "Mudge", aux multiples figures (Joe Biden, Barack Obama, Elon Musk, Jeff Bezos, Kim Kardashian, etc.).

La commission du renseignement du Sénat américain souhaite s'entretenir avec M. Zatko pour discuter de ses allégations, ont rapporté le Washington Post et CNN.








🔴 Top News










 
Other