Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Trophée des champions : Pochettino face au chantier de l’attaque du PSG


le Mardi 12 Janvier 2021

Le nouveau technicien argentin a peu de temps pour façonner à sa main l’animation offensive



Trophée des champions : Pochettino face au chantier de l’attaque du PSG
Attention travaux: le nouvel architecte du Paris Saint-Germain Mauricio Pochettino a peu de temps pour façonner à sa main l’animation offensive, surtout sans sa pierre angulaire Neymar, incertain pour le Trophée des champions contre Marseille, mercredi à Lens (21h00). Le nouveau technicien argentin ne compte que dix maigres jours de vécu avec son groupe et aborde seulement son troisième match. Nettement insuffisant à Saint-Étienne (1-1), un peu plus ordonné contre Brest (3-0), le jeu d’attaque parisien est largement perfectible. Petit état des lieux avant que «Poche» ne parte à la conquête du tout premier trophée de sa carrière d’entraîneur.

L’inconnue Neymar
Avec ou sans le «Ney», ça change beaucoup de choses... Le successeur de Thomas Tuchel n’a pas encore pu aligner la star brésilienne du PSG, convalescente après une blessure à une cheville contre Lyon (défaite 1-0) le 13 décembre. Si le N°10 parisien a repris l’entraînement collectif lundi, «on ne sait pas encore» s’il jouera contre l’OM, «on prendra une décision tous ensemble», a seulement lâché le technicien argentin après la victoire contre Brest. Il faudra peut-être attendre le match à Angers samedi pour le revoir. 

Les premiers pas de Neymar sous Pochettino seront scrutés par la planète foot: comment l’utilisera-til et dans quelle position? Le Brésilien devrait en tout cas bénéficier d’une certaine liberté d’expression, que le coach laisse en général à ses meilleurs joueurs, comme Harry Kane à Tottenham.

Mbappé perfectible
La liberté, Kylian Mbappé, qui n’a pas encore marqué en 2021, devrait aussi en bénéficier. Ses performances pour les deux premiers matches du nouveau patron ont été critiquées. «J’ai trouvé ça dur», estime pour l’AFP l’entraîneur adjoint de Saint-Étienne, Jacky Bonnevay. «C’est le lot des grands joueurs, mais il ne peut pas toujours faire des matches de folie, surtout à la reprise, après trois jours avec un nouveau staff», ajoute le second de Claude Puel. «Rien que sur le but qu’ils nous ont marqué, il est au départ, avec un de ses gestes de malice. Il est quand même toujours décisif, même s’il n’a pas été rayonnant. Dès qu’il touche la balle, on voit que c’est un pur-sang», poursuit Bonnevay.

Kean efficace, Icardi concurrentiel
Le meilleur buteur de l’ère naissante est Moise Kean, auteur de deux buts dans un rôle de renard des surfaces: à la conclusion d’un mouvement Mbappé-Marco Verratti à Geoffroy-Guichard, puis pour récupérer un tir repoussé au Parc.

Aligné en pointe, l’Italien a aussi manqué des occasions par manque de précision dans les deux matches. Et Mauro Icardi revient pour concurrencer Kean. Entré en jeu, l’Argentin a marqué contre Brest et propose une autre solution de buteur pur à Pochettino.

Di Maria en retrait 
Pour le reste du secteur offensif, Angel Di Maria, pilier de Tuchel, est moins en vue depuis quelques mois. La magie n’est pas revenue pour les deux premiers matches de Pochettino: il lui a un peu manqué son habituel coup de reins. Mais «Poche» compte sur «El Fideo», titularisé deux fois. Julian Draxler et Pablo Sarabia ont pour l’heure tenu un rôle de complément, l’Espagnol a même marqué contre Brest. Au-delà des individualités, Pochettino a évidemment encore besoin de beaucoup de travail collectif «sur le terrain et à la vidéo», note-t-il. Il a remarqué «quelques baisses d’intensité. Nous devons être capables de maintenir un rythme déterminé pendant 90 minutes». Le PSG de Pochettino n’est «pas huilé», image Bonnevay. Mais une victoire contre l’OM ferait bien avancer le chantier.

  


Dans la même rubrique :
< >