L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Triomphe de la LFI au Maroc : Au-delà de la fascination !


Rédigé par Anass MACHLOUKH le Mardi 11 Juin 2024



Triomphe de la LFI au Maroc : Au-delà de la fascination !
Alors que la droite souverainiste submerge le Vieux continent, la gauche radicale trouve grâce aux yeux de la communauté française au Maroc, qui a plébiscité “La France Insoumise” (LFI) aux élections européennes. Le parti de Jean Luc Mélenchon a raflé la mise en engrangeant 38% des voix, devant le parti d’Emmanuel Macron et le Rassemblement National. 

L’engouement des Français du Maroc pour LFI n’est pas fortuit, sachant qu’ils ont massivement voté pour Mélenchon au premier tour des présidentielles de 2022. Les commentateurs de l’Hexagone ont vite conclu à “l’effet Gaza”, qui serait le moteur du vote pro-LFI. Il est vrai que la défense acharnée de la cause palestinienne alors que l’armée israélienne massacre Gaza, ne peut que toucher l’électorat français d’origine maghrébine et arabe, mais ceci ne saurait expliquer exclusivement le succès de LFI auprès de la diaspora française au Royaume.

Car oui, la moitié des électeurs en question sont des binationaux, donc des Franco-Marocains sensibles au discours pro-marocain de Jean Mélenchon, qui ne cache pas sa nostalgie pour son pays natal. Aussi, le patron des Insoumis a augmenté son capital de sympathie chez les Marocains et les Franco-Marocains lorsqu’il a défendu farouchement le Royaume sur les plateaux français pendant le séisme d’Al-Haouz face aux journalistes engagés dans une campagne de dénigrement ininterrompue.

Toutefois, d’un point de vue politique, on ne saurait réduire LFI à son Chef et conclure qu’il s’agit d’un allié du Royaume. L’attitude des eurodéputés de LFI, dont sa tête de liste, Manon Aubry, montre le contraire. Elle qui a voté toutes les Résolutions anti-marocaines au Parlement européen et qui ne cache pas son soutien au Polisario, tout comme sa camarade, la députée Mathilde Pannot, et d’autres élus LFI, nostalgiques des vestiges du socialisme révolutionnaire.

Le soutien patent des militants de la principale force de gauche en France pour la cause séparatiste demeure problématique, en dépit du discours conciliant de Mélenchon. Leur accession au pouvoir n’est pas acquise aux prochaines législatives anticipées, après l’explosion de la NUPES (l’alliance des partis de gauche, des communistes et des écologistes) et la montée en puissance du Rassemblement National qui, pour sa part, a d’ores et déjà exprimé des propositions en faveur de l’intégrité territoriale du Royaume.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Juin 2024 - 16:41 Les McJobs et les MacJobs






🔴 Top News