L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Tout n’est pas «Permis» au nom du Buzz


Rédigé par Souhail AMRABI le Jeudi 28 Mars 2024



Tout n’est pas «Permis» au nom du Buzz
En cette période de léthargie ramadanesque où l’actualité semble soumise à un rythme fluctuant et relativement lent, entre grosses ripailles et somnolences post-digestives, les faiseurs de buzz sont plus que jamais résolus à faire feu de tout bois pour continuer à faire bouillir la marmite des vues, des clics et de l’AdSense. Dernières manifestations en date de cette tendance, l’affaire du vol bidonné en direct sur une célèbre radio et surtout celle de la grosse polémique autour de l’examen de passage du permis de conduire qui nous intéresse particulièrement. A coup de témoignages et de reportages improvisés à même les trottoirs, le public marocain, du moins cette grande masse toujours prompte à se laisser emporter par l’insatiable course au buzz, en est sorti avec la conviction que tout était à jeter dans le nouveau dispositif de passage de l’examen théorique pour l’obtention du permis de conduire. 

S’il est vrai que certaines anomalies ont été signalées puis corrigées dans la mouture initiale du questionnaire soumis aux candidats lors du premier jour de l’entrée en application du nouveau dispositif, en l’occurrence le lundi 25 mars courant, il n’en demeure pas moins que l’effet grossissant des réseaux sociaux avait déjà fait son œuvre en jetant le discrédit sur l’ensemble de l’important chantier de refonte des modalités de passage du permis de conduire dans notre pays. Décriée avant même son entrée en vigueur, cette refonte vitale qui s’est assignée pour objectif de combler les lacunes de l’ancien système dont les risques de défaillance, de fraude et de corruption étaient connus de tous, et partant d’inverser l’inquiétante courbe de sinistralité de nos routes, fait désormais et plus que jamais face à notre légendaire résistance au changement.

Pourtant, aussi importante et ambitieuse soit-elle, cette refonte qui n’est qu’un premier pas vers le véritable changement tant attendu, est loin d’être révolutionnaire. Tout en lui reconnaissant le mérite d’avoir enfin brisé le vieux tabou de l’alcool au volant, on y relèvera par exemple l’absence, qu’on espère provisoire, de toute référence à des notions basiques sous d’autres cieux, dont notamment celles de la courtoisie, de l’altruisme et du civisme dans la manière de se mouvoir en route. Des notions dont l’inculcation nécessite pourtant un réel matraquage dès la phase d’apprentissage et sans lesquelles il ne faudra pas s’étonner de voir perdurer sur nos routes certains comportements aussi dangereux et rageants que le fait de se faufiler sur les bandes de passage d’urgence pour doubler les bouchons, activer les clignotants au tout dernier moment sans égard à ceux qui suivent, rouler lentement au beau milieu de la route comme une fleur et obstruer la circulation, s’engager dans les ronds-points sans respect des couloirs, klaxonner à tue-tête… etc. La liste est malheureusement trop longue. Et c’est ça le vrai débat qui devrait accaparer l’attention de l’opinion publique. 







🔴 Top News