Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Tentative de Hrig collective vers Sebta : la DGSN ouvre une enquête


Rédigé par La rédaction le Mercredi 29 Septembre 2021

La préfecture de police de Tétouan a ouvert, mardi soir, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour identifier et interpeller toutes les personnes impliquées dans la diffusion de "fake news" et de contenus numériques via les systèmes informatiques incitant à l'immigration illégale et prétendant, à titre frauduleux, l'allègement des procédures de contrôle frontalier.



Tentative de Hrig collective vers Sebta : la DGSN ouvre une enquête
Les services de veille informatique relevant de la Sûreté nationale avaient détecté des postes publiés sur les réseaux sociaux et les applications de messageries instantanées sur les téléphones portables incitant à l'immigration illégale, ce qui a nécessité le renforcement de la présence sécuritaire le long du littoral menant vers la ville de Fnideq, et ce en coordination avec les autres services sécuritaires compétents, indique un communiqué de la Direction Générale de la sûreté nationale (DGSN), relayé par l'Agence MAP.

Lors de la mise en œuvre de ces dispositifs de sécurité, certains candidats à l'immigration illégale ont procédé délibérément à des jets de pierres envers les forces publiques et refusé d'obtempérer, ce qui a causé des dégâts matériels à deux véhicules particuliers garés près des lieux de l'intervention, ajoute la même source, précisant que les patrouilles de police ont interpellé cinq personnes impliquées dans ces actes criminels.

Les cinq mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l'enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les recherches et expertises techniques se poursuivent pour identifier l'ensemble des complices impliqués dans la diffusion de ces contenus et de ces fausses informations incitant à la commission de ces actes criminels, conclut le communiqué. 

  


Dans la même rubrique :
< >