Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Tanger Med : saisie record de près d’un demi-million de “Karkoubi”


Rédigé par S.K. le Vendredi 19 Février 2021

Les éléments de la sûreté nationale opérant au port de Tanger-Med ont mis en échec, hier soir, une opération de trafic international de psychotropes et saisi 490.000 comprimés psychotropes (Karkoubi) portant le nom commercial "Tafradol".



La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a indiqué dans un communiqué que la mise en échec d'une opération de trafic international de psychotropes a été effectuée dans le cadre de la coopération conjointe entre les services de la DGSN et l'Administration américaine de lutte contre les drogues (DEA), visant à lutter contre le trafic de drogues et psychotropes à l'échelle mondiale.

Selon les données préliminaires de l'enquête, les 490.000 comprimés étaient dissimulés dans un conteneur emporté à bord d'un navire en provenance d'un pays asiatique et à destination, de manière illégale, d'un pays de l'Afrique subsaharienne, ajoute le communiqué. Il importe de noter que cette saisie dépasse le nombre de comprimés et de psychotropes saisis durant toute l'année 2020, qui s’est élevé à 476.923 comprimés. 

Les services de la police judiciaire ont ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire, alors que des échantillons des comprimés saisis ont été envoyés au laboratoire de police scientifique relevant de l'Institut des sciences forensiques de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, afin de les soumettre aux expertises nécessaires et dévoiler ses composantes chimiques, précise le communiqué.

Pour ce qui est de la coopération sécuritaire internationale, le bureau central national (BCN) relevant de la DGSN a été chargé de la mission de coordination et de coopération avec les bureaux d’Interpol dans les pays concernés, ainsi qu'avec le bureau du DEA, en vue de déterminer tous les ramifications et liens internationaux éventuels de cette affaire avec les réseaux du crime organisé, actif à l'international dans le domaine du trafic illégal de drogues et psychotropes, conclut la DGSN.

Cette opération prouve si besoin en est l’internationalisation du trafic de comprimés psychotropes qui font des ravages parmi la jeunesse marocaine et maghrébine et dont l’Algérie constitue la voie d’entrée traditionnelle et principale vers le Royaume.

  


Dans la même rubrique :
< >