Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Startups vertes / Programme d’incubation : Le pari de l’African Youth Climate Hub


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Dimanche 31 Janvier 2021

African Youth Climate Hub (AYCH), une plateforme de la jeunesse africaine pour le climat, a annoncé lundi le lancement d’un appel à candidatures pour un programme d’incubation de startups.



Startups vertes / Programme d’incubation : Le pari de l’African Youth Climate Hub
Les startups, entreprises innovantes nouvellement créées, ont le plus souvent un fort potentiel de croissance économique grâce à un produit ou service innovant. Quand elles sont portées par des jeunes, ces structures sont malheureusement aussi prometteuses que vulnérables, car, bien qu’elles capitalisent sur une idée ou concept nouveau et intéressant, elles restent tributaires d’appui et d’accompagnement pour réussir à porter le projet à maturité. Les jeunes startupeurs africains qui portent des projets à vocation environnementale peuvent désormais décrocher ce sésame puisque, depuis lundi 25 janvier, ils sont invités à candidater dans le cadre du programme d’incubation mis en place par la plateforme African Youth Climate Hub (AYCH), initiative lancée en septembre 2019 à New York par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, à l’occasion du Sommet de l’Action pour le Climat présidé par le Secrétaire Général des Nations Unies. 

Un espace d’échange positif
Rappelons que l’African Youth Climate Hub a vu le jour grâce à un partenariat entre la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, l’Université Mohammed VI Polytechnique, le Groupe OCP et YOUNGO (Children and Youth Constituency to United Nations Framework Convention on Climate Change). Cette nouvelle plateforme a pour ambition de « donner la parole et d’amplifier les actions des jeunes Africains afin de renforcer leur leadership en faveur du climat et du développement durable ». Hébergé au Centre International Hassan II de Formation à l’Environnement, bras académique de la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, l’African Youth Climate Hub met les jeunes en réseau sur une plateforme numérique et accompagne leurs initiatives. La plateforme se positionne ainsi comme « un espace positif d’échange et de soutien concret pour les jeunes Africains tant en termes de compétences et de connaissances qu’en termes d’entrepreneuriat et d’opportunités d’emploi vert », précise un communiqué de AYCH.

Développer les startups vertes
Cette initiative ambitionne par ailleurs de favoriser le développement d’entreprises vertes porteuses de solutions innovantes en Afrique pour lutter contre les changements climatiques et promouvoir le développement durable, annonce AYCH qui souligne que « les entreprises qui en émergeront placeront les préoccupations sociales et environnementales au même rang que les préoccupations économiques ». Le programme d’incubation de startups lancé par la plateforme, considéré comme l’une de ses priorités, est porté conjointement par l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et le centre international Hassan II pour la formation à l’environnement, indique AYCH dans son communiqué. Ce programme proposera aux startups un plan personnalisé de six mois pendant lesquels elles bénéficieront d’un soutien pratique et adapté, d’ateliers pour les munir d’outils pour la mise en œuvre de leurs projets et les aider à transformer leurs idées en prototypes technologiques opérationnels.

Une formation pour 10 projets
L’accompagnement et la formation permettront par ailleurs aux jeunes startupeurs sélectionnés «d’assimiler, entre autres, les éléments de droit, de stratégie, de marketing et communication, de psychologie, les technologies et les connaissances en matière de climat, nécessaires à leur réussite». Pour cette première édition, African Youth Climate Hub a annoncé sa volonté d’incuber 10 projets portés par de jeunes startupeurs africains. Pour postuler, les jeunes sont invités à se connecter sur youthclimatehub.org, à télécharger l’offre d’incubation, créer leur compte et soumettre leur projet en remplissant le formulaire en ligne. Le dernier délai pour postuler est le 5 février. À noter que depuis la diffusion de l’appel à candidature de la plateforme marocaine, l’information a largement circulé dans les réseaux sociaux et médias électroniques africains suscitant des interactions et des commentaires très positifs. Que les 10 meilleurs gagnent!

3 questions à Saâd Zabari, consultant

Saâd Zabari
Saâd Zabari
« Nous assistons à l’émergence d’un véritable mouvement d’entrepreneuriat vert »

CEO de Protomain et consultant dans l’accompagnement des startups, Saâd Zabari a répondu à nos questions sur les startups qui s’impliquent dans les domaines de l’environnement.

- Quelle place occupent les startups vertes et que peuvent-elles apporter au Royaume ?
- Dans le contexte environnemental actuel, nous assistons à l’émergence d’un véritable mouvement d’entrepreneuriat vert, qui commence à prendre de l’ampleur dans l’écosystème « startup modèle ». Le point commun entre ces startups vertes, c’est leur volonté de trouver et de proposer des solutions techniques et technologiques pour remédier à des problématiques environnementales et sociales. Ces startups constituent un vivier humain qui peut apporter des produits très intéressants, mais qui forme également un terreau propice à l’émergence de profils prometteurs qui s’inscrivent dans une « innovation de rupture ».

- Quel est le profil-type du startupeur marocain dans le domaine de l’environnement ?
- La première chose qu’on peut remarquer parmi ces startupeurs, c’est la parité qui existe dans leur milieu avec quasiment autant de jeunes hommes que de jeunes femmes, le plus souvent âgés de moins de 27 ans et qui sont au début de leur vie professionnelle. Le deuxième point commun qui les différencie des générations précédentes, c’est leur fibre environnementale et la volonté de faire partie de la solution à travers leurs efforts d’innovation et d’engagement entrepreneurial.

- Pourquoi est-il important pour une start-up de bénéficier d’une phase d’incubation ?
- La phase d’incubation joue le rôle d’école pour startups. Les entrepreneurs y améliorent leur savoir-faire entrepreneurial et, surtout, y bénéficient d’un environnement propice pour avancer rapidement et sereinement dans leurs projets. Certaines plateformes d’incubation aident également les jeunes startupeurs à construire leurs réseaux avec les diverses parties prenantes, voire à bénéficier de chances de financement si le projet est vraiment intéressant et abouti..

Recueillis par O. A.

Encadré

« Green Startup » : Un concours pour accompagner les startups spécialisées dans le développement rural
Le projet « Promotion des emplois verts au bénéfice des jeunes en zones rurales et de montagnes / Green Jobs », mis en œuvre par le Département des Eaux et Forêts en partenariat avec la coopération allemande au développement (GIZ), a récemment annoncé le lancement officiel du concours national « Green Startup ». Organisé en partenariat avec le Crédit Agricole du Maroc, l’Association « Initiatives Climat » et la GIZ, ce concours est destiné aux startupeurs, âgés de 18 à 35 ans,« dont les projets traitent des thématiques liées à la conservation et à la valorisation des ressources naturelles et qui contribuent au développement durable dans les zones rurales et de montagnes des 4 régions suivantes (comme première phase) : région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, région Fès-Meknès, région Rabat-Salé-Kénitra et région Béni Mellal-Khénifra ».

Selon un communiqué du Département des Eaux et Forêts, « les dossiers de candidatures seront examinés par un jury qui sélectionnera 20 projets, qui bénéficieront d’un appui technique dans le domaine de compétence de leurs porteurs. Parmi ces 20 finalistes, les 10 premiers lauréats bénéficieront, également, d’un appui financier et d’un accompagnement de proximité du projet Green Jobs et de ses partenaires sur une période allant de 3 à 12 mois ». Le dernier délai de soumission des dossiers de candidature est le 28 février 2021. Les candidats peuvent consulter le règlement du concours et remplir le formulaire de participation pour soumissionner en ligne sur l’adresse : www.greenstartup.ma.

Repères

Métiers et entrepreneuriat vert 
À la différence des métiers verts « classiques » qui s’intègrent dans des filières spécialisées dans l’environnement, ou des nouveaux métiers verts qui font leur apparition dans de nouvelles industries vertes, l’entrepreneuriat vert est un moyen de créer de nouvelles niches économiques grâce au développement d’une solution innovante pour une problématique environnementale. L’entrepreneuriat vert passe le plus souvent par la création d’une startup afin de tirer profit d’un nouveau produit ou service inédit et innovant.
3ème édition du programme « Madaëf Eco6 »
La Société de Développement Saïdia (SDS) a lancé un appel à projets dans le cadre de la 3ème édition du programme «Madaëf Eco6» (12 janvier - 22 février) pour la dynamisation de l’entrepreneuriat à la station Saïdia Resorts. Les projets éligibles pour cette édition doivent avoir trait aux univers de Saïdia Resorts et de son arrière-pays via l’animation culturelle, le développement durable, la mobilité douce, les commerces et la restauration, le sport et les loisirs, ainsi que les services aux touristes et aux unités hôtelières.