Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Souveraineté et démocratie, la bataille du Maroc de demain, aux yeux de Nizar Baraka


Rédigé par Anass Machloukh le Mardi 12 Janvier 2021

À l'occasion du 77ème anniversaire du manifeste de l’indépendance, le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a plaidé pour un nouvel élan démocratique, en s’inspirant de l’esprit du Manifeste de l’Indépendance et une souveraineté économique nationale à l’ère du post-Covid.



Souveraineté et démocratie, la bataille du Maroc de demain, aux yeux de Nizar Baraka

77 ans nous séparent maintenant du jour de la signature du Manifeste de l’Indépendance, jour où le Maroc avait regagné l’espoir de s’affranchir du joug de la colonisation grâce à la bravoure des nationalistes marocains. À l’occasion de l’anniversaire de cet événement glorieux, Nizar Baraka, Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal, a prononcé un discours rappelant que la déposition de ce manifeste avait marqué la naissance de « la nouvelle Nation marocaine » avec un État moderne dans le cadre d’une monarchie constitutionnelle fédératrice de tous les Marocains. Un événement qui a également inspiré Allal El Fassi, le leader historique de l’Istiqlal, pour concevoir le Manifeste de l’égalitarisme économique et social en 1963, une des bases idéologiques fondatrice du nationalisme marocain, a-t-il rappelé.

Pour un nouvel élan démocratique

Alors que le Maroc s’apprête à entrer à l’ère du nouveau modèle de développement et à renouveler sa représentation nationale et ses assemblées élues lors des prochaines échéances électorales de 2021, cet esprit nationaliste légué par l’héritage de la lutte pour l’indépendance doit présider au changement du pays qui peine à sortir de la crise de confiance qui secoue les institutions. Le nouvel élan démocratique tant attendu ne pourrait avoir lieu qu’avec de nouvelles réformes politiques, et notamment la refonte du système électoral pour réconcilier les Marocains avec la politique et regagner leur confiance en le processus démocratique, a insisté le SG du Parti de l’Istiqlal. Il a en outre appelé à renforcer la participation des citoyens dans la vie publique et les encourager à prendre part aux élections et choisir ainsi leurs représentants dans les différentes assemblées élues.

Nizar Baraka a également réitéré son appel à revigorer les partis politiques afin qu’ils puissent s’acquitter pleinement de leur rôle constitutionnel en tant que moteur de la vie politique et encadrants de la société.  Concrètement, il est indispensable désormais de sortir la jeunesse de la frustration en l’encourageant à participer aux prochaines élections, a plaidé M. Baraka, de même qu’il a appelé à accélérer le processus d’inscription sur les listes électorales.

Souveraineté économique : une priorité absolue à l’ère du post-Covid

Alors que le Maroc s’approche de plus en plus de clore le dossier du Sahara pour officialiser sur le plan international sa souveraineté légitime sur ses provinces du Sud, après les récentes victoires de la diplomatie marocaine, la souveraineté économique est une nouvelle bataille qu’il faut livrer après la crise de la pandémie du Covid-19, selon Nizar Baraka, qui a sonné la sonnette d’alarme sur le danger de la dépendance économique dans un contexte de mondialisation des chaînes de valeur.

« La souveraineté nationale ne peut s’accomplir qu’avec l’indépendance économique et la réduction de la dépendance vis-à-vis de l’étranger », a-t-il tranché, plaidant pour renforcer la souveraineté dans les secteurs de l’économie de la vie, à savoir l’agriculture, l’énergie, l’eau et l’industrie pharmaceutique. Une responsabilité de l’État qui est censé promouvoir davantage le produit national et le « Made in Morocco ».

 



Repères

Sahara marocain : une institution pour accueillir les prisonniers de Tindouf
Fortement renforcé par les récentes victoires diplomatiques sur la scène internationale suite à la reconnaissance américaine et la série d’ouvertures des consulats à Laâyoune et Dakhla, le Royaume doit impérativement accélérer le processus de régionalisation avancée dans les provinces du Sud, estime M. Baraka, qui a également appelé à accélérer le rythme des investissements. Le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal a en outre également plaidé pour la création d’une institution dédiée à l’accueil, l’accompagnement et l’intégration des personnes de retour des camps de Tindouf.

Pour une diplomatie partisane au service de la cause nationale
Nizar Baraka est convaincu de la nécessité que les partis prennent part aux efforts de l’État en matière de défense de la cause du Sahara à l’échelle internationale. « Après les récents développements positifs qu’a connus le dossier de notre intégrité territoriale, il est temps que les acteurs politiques, les institutions représentatives et l’ensemble des forces vives de la Nation s’investissent dans une forte diplomatie partisane pour plaider notre cause nationale auprès de l’opinion internationale ».