Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Scolarité des enfants : les conséquences de la pandémie relevées par la Fondation IPSOS


Rédigé par Siham Mdiji le Dimanche 24 Janvier 2021

La crise sanitaire n’a pas manqué d’avoir de lourdes conséquences sur la vie des familles et particulièrement sur la scolarité de leurs enfants, a fait savoir une étude réalisée par la Fondation IPSOS pour BIC. Détails.



Scolarité des enfants : les conséquences de la pandémie relevées par la Fondation IPSOS
Réalisée quelques jours avant la prolongation des restrictions du mois de novembre dernier, cette étude, menée auprès de 200 parents marocains d’enfants âgés de 7 à 17 ans, a relevé que «le premier défi concerne la limitation du temps passé sur les écrans pour 47% des parents, suivi de près par le maintien d’une vie «normale» pour 43% d’entre eux», soulignant que «l’équilibre à trouver entre toutes les responsabilités et les tâches quotidiennes représente également un important défi pour 41% des parents sondés».

L’étude a par ailleurs fait savoir que les parents ont dû faire face à d’autres difficultés, à savoir le fait de «trouver du temps pour aider les enfants dans leurs devoirs (36% des interrogés), garder les enfants occupés une fois les devoirs terminés (27%) et l’utilisation des nouvelles technologies et des plateformes digitales (14%)».

Quand les langues étrangères sont les plus difficiles à apprendre

Les langues étrangères figurent dans la première place du classement des matières les plus difficiles durant l’aide aux devoirs pour près d’un tiers des parents (33%), suivies des mathématiques pour 24% des parents, a indiqué l’IPSOS.

Et d’ajouter que les parents sont assez sévères envers eux même en tant que «professeurs» de leurs enfants et se donnent une note moyenne de 6,7/10.

L’étude a révélé également que le temps consacré par les parents aux activités éducatives de leurs enfants se situe pour la plupart entre 1 et 2 heures par jour. Selon les répondants, cette tâche a été assurée le plus souvent par les mamans (41%), les deux parents (38%) ou par les papas (20%).

Des frais supplémentaires à cause du Covid-19

Dans le contexte de la crise sanitaire, 21 % des parents ont donc vu leur liste d’achats de rentrée 2020 augmenter. A ce propos, 51% des parents ont déclaré qu’ils ont été contraints de dépenser plus pour acheter des ordinateurs et des tablettes afin de permettre à leurs enfants de suivre leurs cours à distance. Ils étaient en outre dans l’obligation d’investir dans du matériel de protection individuelle anti-Covid-19, tels que les masques et le gel hydroalcoolique. «Les parents qui ont dépensé plus lors de cette rentrée ont atteint en moyenne de 3.751 DH, alors que ceux ayant dépensé moins qu’habituellement ont réduit leurs dépenses de 1.022 DH en moyenne», a mentionné l’étude.

Les enfants passent plus de temps devant les écrans

70 % des parents, soit plus de deux sur trois, ont déclaré que leurs enfants passent plus de temps qu’avant devant les écrans depuis le confinement et 6% seulement constatent qu’ils passent leur temps à jouer dehors, et ce, selon l’étude, à cause des mesures de confinement. Malgré cela, 17% des parents ont indiqué que leurs enfants lisent davantage depuis le confinement, 31% ont déclaré que leurs enfants dessinent plus, et 25% ont affirmé qu’ils colorient plus, a conclu l’étude.  

Des frais supplémentaires à cause du Covid-19

Dans le contexte de la crise sanitaire, 21 % des parents ont donc vu leur liste d’achats de rentrée 2020 augmenter. A ce propos, 51% des parents ont déclaré qu’ils ont été contraints de dépenser plus pour acheter des ordinateurs et des tablettes afin de permettre à leurs enfants de suivre leurs cours à distance. Ils étaient en outre dans l’obligation d’investir dans du matériel de protection individuelle anti-Covid-19, tels que les masques et le gel hydroalcoolique. «Les parents qui ont dépensé plus lors de cette rentrée ont atteint en moyenne de 3.751 DH, alors que ceux ayant dépensé moins qu’habituellement ont réduit leurs dépenses de 1.022 DH en moyenne», a mentionné l’étude.

Et d’ajouter que les parents sont assez sévères envers eux même en tant que «professeurs» de leurs enfants et se donnent une note moyenne de 6,7/10.

L’étude a révélé également que le temps consacré par les parents aux activités éducatives de leurs enfants se situe pour la plupart entre 1 et 2 heures par jour. Selon les répondants, cette tâche a été assurée le plus souvent par les mamans (41%), les deux parents (38%) ou par les papas (20%).