Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Sahara : le gouvernement espagnol courtise Staffan de Mistura


Rédigé par Anass Machloukh le Dimanche 12 Décembre 2021

La diplomatie espagnole a mis un avion militaire à disposition du nouvel Envoyé spécial pour le Sahara, Staffan de Mistura, afin qu’il puisse se déplacer dans la région et rencontrer les parties concernées. L’Espagne affiche un soutien ostensible au successeur de Horst Kohler.



Après sa prise de fonction en tant qu’Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara, Staffan de Mistura semble gagner les faveurs de Madrid. Le gouvernement espagnol a mis à sa disposition un avion afin qu'il puisse se rendre dans la région et rencontrer les parties concernées par le conflit. C’est ce qu’a annoncé l’Agence Europa Presse, qui indique que le gouvernement de Pedro Sanchez a annoncé son soutien logistique à De Mistura, dans une réponse à une question formulée par des députés du parti d'extrême droite “Vox” sur les actions concrètes destinées à  soutenir l’émissaire onusien. 

La même source précise qu’en plus du soutien politique, le ministère espagnol des Affaires étrangères offre à De Mistura son appui logistique afin qu’il puisse s'acquitter pleinement et dans les meilleures conditions de la mission qui lui a été confiée. L’avion qui a été mis à sa disposition appartient à l’Armée espagnole, selon la même source qui annonce que le diplomate italo-suédois a également été invité à se rendre en Espagne.

En répondant aux députés de Vox, la diplomatie espagnole a saisi l’occasion pour réitérer sa position “constante” vis-à-vis du conflit du Sahara. «L'Espagne est favorable à une solution dans le cadre de dispositions conformes aux principes et aux buts de la Charte des Nations Unies et suivant les Résolutions du Conseil de sécurité», stipule la lettre. Le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares a affiché son soutien au successeur de Horst Kohler lors de leur rencontre à Rome en marge de la Conférence des dialogues méditerranéens. 

Rappelons que l'Espagne et le Maroc ont tourné la page de la crise diplomatique qui les avait opposés lors de l’affaire Ibrahim Ghali. Jusqu’à présent, bien que les responsables des deux pays aient échangé des louanges et des propos rassurants les uns envers les autres, José Manuel Albares ne s'est pas encore rendu au Maroc. Rabat et Madrid ont convenu de reconstruire leurs relations sur de nouvelles bases.