Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

SAMIR : l’Istiqlal dépose une proposition de loi pour sa renationalisation


Rédigé par Anass Machloukh le Samedi 6 Février 2021

Les députés istiqlaliens ont déposé à la Chambre des représentants une proposition de loi revendiquant la cession de la SAMIR au compte de l’Etat. Une demande partagée par plusieurs groupes parlementaires.




Toujours suspendu en attente de sa liquidation judiciaire, le sort de la Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (SAMIR) ne cesse de faire réagir la classe politique, notamment le Parti de l’Istiqlal dont les députés ont officiellement demandé la renationalisation de la raffinerie. Le groupe istiqlalien « Pour l’Unité et de l’Egalitarisme » à la Chambre des représentants a déposé, vendredi, par l’intermédiaire de son président Nouredine Modiane, une proposition de loi réclamant la cession de tous les avoirs de la SAMIR au compte de l’Etat. La proposition de loi demande également à ce que l’ensemble des actifs, propriétés, terrains fonciers et brevets d’invention appartenant à la raffinerie soient transférés à la propriété de l’Etat, conformément à l’article 71 de la Constitution.

Les députés istiqlaliens exigent dans l’article 2 de la proposition de loi que la cession comprenne également les filiales de la SAMIR ainsi que ses participations dans d’autres sociétés, sans inclure ses dettes et ses hypothèques, qui devraient être supprimées selon l’article 4. En effet, l’Etat est lui-même créancier de la SAMIR, qui doit plus de seize milliards de dirhams à l’administration des douanes et des impôts indirects.

L’Istiqlal propose que la reprise de l’activité de la société soit accompagnée par le ministère de l’Economie et des Finances, qui devrait en fixer les modalités par un texte réglementaire, tout en veillant à garantir les droits des travailleurs licenciés.

À travers cette initiative, les députés de l’Istiqlal tentent de réagir au rejet de trois propitions similaires présentées à la Chambre des conseillers par les groupes de l’USFP, la CDT et l’UMT. Le gouvernement semble encore réticent à tous les appels de nationalisation de la SAMIR, le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable Aziz Rabbah a fait savoir que l’Exécutif attend qu’un investisseur se manifeste pour acheter les parts de la raffinerie.

Rappelons que le Secrétaire Général du Parti de l’Istiqlal Nizar Baraka avait reçu, en juillet dernier, trois membres du Front National de Sauvegarde de la Samir, dont le président El Houcine El Yamani. M. Baraka avait exprimé à cette occasion l’entière disposition du Parti de l’Istiqlal à apporter son soutien à toutes les initiatives visant la sauvegarde de la raffinerie, la protection de l’industrie nationale, le renforcement de la sécurité énergétique de notre pays et la défense des droits des consommateurs.