Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Russie-USA : Lavrov accuse les États-Unis de faire monter les tensions en Asie


Rédigé par La rédaction le Mercredi 13 Octobre 2021

Depuis son retrait d’Afghanistan, l’Otan cherche à redéployer ses forces en Asie et d’orienter les flux de réfugiés afghans vers la région, affirme Sergueï Lavrov.



Intervenant lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) tenue dans la capitale du Kazakhstan, Noursoultan, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé les efforts visant à faire monter les tensions en Asie et la volonté de l’Otan de faire porter la responsabilité des conséquences de ses 20 ans de présence en Afghanistan aux voisins du pays.

«À notre regret, la situation géopolitique dans la région demeure compliquée ce qui empêche d’y installer un système de coopération et d’intégration multilatérale. Nous constatons des tentatives ciblées d’’échauder’ la situation, de torpiller des mécanismes en place de coopération entre les États. Des structures étroites et exclusives, créées dans la logique de la guerre froide et de la politique de dissuasion, y apportent leur obole», a déclaré M. Lavrov.

«La volonté de l’Alliance atlantique de redéployer, après son retrait d’Afghanistan, ses forces dans d’autres zones de la région, que ce soit l’Asie centrale, l’Asie du Sud ou du Sud-Est, et, du même coup, d’orienter vers ces zones des flux de réfugiés afghans, fait partie de ces mêmes efforts», at- il poursuivi. Le ministre a estimé que l’Otan cherchait à se déresponsabiliser des conséquences des 20 ans de sa présence en Afghanistanet des expériences menées dans ce pays pendant cette période. «La résolution des problèmes est rejetée sur la communauté internationale, au premier chef sur les voisins de l’Afghanistan», a-t-il signalé.

Moscou pour une levée des restrictions diplomatiques

Par ailleurs, la Russie a proposé aux États-Unis d’annuler toutes les restrictions mutuelles relatives aux activités des diplomates des deux pays, selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov. Cette offre a été faite par la diplomatie russe lors d’un entretien avec la sous-secrétaire d’État américaine, Victoria Nuland.

Au cours d’une rencontre avec la sous-secrétaire d’État aux Affaires politiques, Victoria Nuland, qui s’est tenue à Moscou ce mardi 12 octobre, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a discuté l’état et les perspectives des relations entre deux pays, annonce un communiqué de la diplomatie russe.

Les deux hauts responsables ont accordé une attention particulière aux questions relatives aux activités de l’ambassade russe à Washington et de la mission diplomatique américaine dans la capitale de la Russie. «La partie russe a souligné que des actions hostiles antirusses ne resteraient pas sans réponse, mais Moscou ne cherche pas une escalade ultérieure. Nous proposons de lever toutes les restrictions imposées de deux côtés depuis ces dernières années», détaille le ministère russe des Affaires étrangères.

Dans ses relations bilatérales avec les États-Unis, la Russie voudrait adopter «une approche réaliste, prévoyant leur développement sur les principes d’égalité et de respect des intérêts mutuels», selon le communiqué.