L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
L'Opinion

Retraite : fin ou début de vie ?


Rédigé par Soufiane CHAHID le Jeudi 6 Octobre 2022



Retraite : fin ou début de vie ?
Dans les pays développés, on dit souvent que la retraite est le début de la vie. Après une vie de dur labeur, les retraités profitent de leur temps libre pour découvrir le monde, se consacrer à leurs passions ou ranimer la flamme de l’amour avec leur partenaire, à un moment où les enfants sont censés avoir quitté le foyer familial. Grâce à un système médical gratuit et de qualité, ces jeunes retraités jouissent de leur pleine santé physique et mentale, et ont encore devant eux deux, trois, voire même quatre décennies d’une vie heureuse et épanouie.

Pour le restant de leur existence, les soucis matériels passent au second plan, car ils ont cotisé durant près de quarante ans pour leur retraite, et il est tout à fait juste et naturel que cet argent leur soit reversé. Et même si cette pension s’avère insuffisante, les aides de l’Etat sont là pour compenser. Car, comme on dit, le degré de civilisation d’une société se mesure à la manière avec laquelle elle traite ses seniors.

Dans notre cher pays, on est encore loin, très loin de traiter dignement nos concitoyens du troisième âge. La plupart des Marocains passent leur vie sur un fil, et la retraite signifie la chute vers la précarité. Comme le rappelait le CESE en 2020, près de 60% de la population active occupée n’est couverte par aucun régime de retraite. Et ceux qui ont eu la chance d’être déclarés à la CNSS se retrouvent au lendemain de leur retraite avec une pension n’excédant pas les 4.200 dirhams. Une maigre rétribution qui s’évapore comme rosée au soleil face à l’inflation galopante, ainsi que la multitude de charges qu’ils auront encore à supporter dont, pour beaucoup, les besoins de «vieux enfants» réduits à l’état de mineurs éternels par la force du chômage et du manque d’opportunités professionnelles.

Avec le vieillissement de la population, c’est une vraie bombe à retardement qui menace notre société. Heureusement, une lueur d’espoir pointe à l’horizon. Le gouvernement actuel a en effet promis « une révolution sociale », en s’attaquant entre autres au dossier épineux de la retraite. Premier pas dans ce chantier, la ministre de l’Economie et des Finances Nadia Fettah Alaoui a tenu, le 5 octobre, la première réunion de la commission chargée de la réforme de retraite avec les partenaires sociaux et les parties prenantes.

Ce projet de réforme vise à appliquer les recommandations de la Commission nationale chargée de la réforme de retraite de 2013, qui préconisait un système de retraite bicéphale et complémentaire public-privé. Ce n’est certes qu’un début, mais la motivation semble cette fois-ci forte pour sortir nos seniors d’une fin de vie misérable où le mot retraite prend souvent des allures de longue et douloureuse attente de la mort.



Soufiane CHAHID



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2022 - 15:47 Diplomatie climatique






🔴 Top News