Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Relance économique : La CGEM opte pour une stratégie offensive


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 9 Septembre 2020

La Confédération Générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, ce mercredi, une conférence de presse où elle a fait part de ses recommandations pour l'élaboration du Projet de loi de finances 2021.



Relance économique : La CGEM opte pour une stratégie offensive
Le Maroc traverse actuellement une période difficile marquée par des perspectives inquiétantes de récession, ce dont conviennent aussi bien les prévisions nationales qu’internationales. Le HCP avait tablé sur une récession de 5,8% à la fin de 2020, alors que le centre marocain de la conjoncture était plus pessimiste en pariant sur un recul de 6,2% du PIB. De ce fait, les entreprises font face à plusieurs difficultés liées, premièrement, à la baisse de la croissance et, deuxièmement, au manque de visibilité sur le marché.  

Dans cette conjoncture défavorable, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a inauguré sa « rentrée économique de l’année 2020-2021 » en déployant ses priorités pour la nouvelle année qui s’annonce dure et en faisant part de ses recommandations pour endiguer les effets ravageurs de la crise.

« Il y a un changement d’état d’esprit à opérer. Il faut passer d’une stratégie défensive à une stratégie offensive, en gardant notre optimisme et une vigilance accrue, malgré le peu de recul et le manque de visibilité que nous avons », a déclaré Chakib Alj, président de la CGEM, affirmant qu’il faut savoir vivre avec la pandémie.

Le patron des patrons a fait part des recommandations de la Confédération pour le Projet de Loi de Finances 2021, lesquelles s’articulent « autour de la préservation du tissu productif, l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise marocaine, et qui passent par la révision des dispositifs fiscaux ou douaniers ». En outre, il a appelé à l’encouragement de la préférence nationale et à mettre en place un système de taxation favorable à la consommation.

Dans un contexte de déflation, la CGEM propose également une baisse de la TVA et une augmentation des marchés public. S’agissant de l’aspect social, quoiqu’il revendique l’intégration de la dimension sociale dans le PLF, le Patronat demande le report de l’application du SMIG pour les entreprises en difficulté.


Chakib Alj, Président de la CGEM.
Chakib Alj, Président de la CGEM.

Mehdi TAZI, Vice-Président Général de la CGEM
Mehdi TAZI, Vice-Président Général de la CGEM

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:09 PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM

Vendredi 25 Septembre 2020 - 19:02 Les R’batis s’indignent des grèves des "mo9ata3a"