Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Publication du premier numéro du bulletin annuel du projet «IDMAJE»


Rédigé par La rédaction le Mardi 19 Janvier 2021

Le premier numéro du bulletin annuel du projet intitulé IDMAJE a été publié, annoncé la Délégation Générale à l’Administration pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR), dans un communiqué.



Publication du premier numéro du bulletin annuel du projet «IDMAJE»
Ce bulletin est un support de communication et de sensibilisation à la réforme pénitentiaire, à la réinsertion sociale et à la prévention de la récidive, indique la DGAPR dans un communiqué. Il vise à dresser un état des lieux de l’avancement du projet en synthétisant les différentes réflexions des experts, à permettre aux différents acteurs institutionnels et société civile de partager leurs visions sur la question de la gestion pénitentiaire, la réinsertion et la prévention de la récidive, et à mettre en valeur la contribution de l’expertise européenne dans l’appui à la réforme pénitentiaire au Maroc.

Ce premier numéro fait le bilan de la première année du projet et de la dynamique qui l’a accompagné. En plus des articles sur les différentes expertises réalisées : manuel d’accueil des détenus, implication de la société civile, audit des services d’orientation et de préparation à la réinsertion, le bulletin comprend plusieurs contributions de responsables de la DGAPR et d’experts internationaux. Il met à contribution également différents intervenants dans la question de la réinsertion des détenus à travers des entretiens, précise-t-on de même source.

Il convient de rappeler que le projet d’assistance technique à la DGAPR pour la mise en œuvre des politiques de réinsertion des détenus et de prévention de la récidive’ est financé par l’Union européenne et s’articule autour de 6 axes. Il s’agit premièrement de l’amélioration de l’accueil, l’évaluation – diagnostic, la prise en charge et le suivi individuel des personnes détenues.

Il y a également la mise en place de programmes d’intervention en soutien à l’intégration sociale et le développement de la recherche appliquée à l’intervention pénitentiaire. Le renforcement du rôle de la société civile en matière d’insertion et le renforcement des compétences des agents pénitentiaires en matière de réinsertion sociale, font également partie des axes. Et bien évidemment l’accompagnement et sensibilisation à la réforme pénitentiaire.