Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Protocole de gestion des cas d'infection dans les écoles : Premiers vices de procédures à Témara


Rédigé par La rédaction le Mardi 15 Septembre 2020

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que les départements relevant du ministère de l’Education nationale cassent les règles du protocole dédié à la gestion des cas d'infection dans les écoles, annoncé en fin d’après-midi par la tutelle.



Suite à la détection de deux cas positifs au Covid-19 dans deux établissements scolaires relevant de la préfecture de Skhirat-Témara, la direction provinciale du ministère de l’Education Nationale a annoncé qu’une fermeture provisoire sera instituée pour une période de quatre (4) jours durant lesquels les élèves suivront l’enseignement en mode distanciel.

Selon le communiqué le lycée public Ibnou Taymia a enregistré une contamination au sein de son corps enseignant, tandis que la deuxième contamination concerne une élève dans l’école privée Al Imane à Témara. Ainsi, il a été décidé de procéder à la stérilisation de tous les espaces de l’établissement et passer des tests PCR à l’ensemble du personnel et des élèves des deux établissements. Il a également été décidé de suspendre les cours présentiels jusqu’au 19 septembre soit 96 heures, or cette mesure ne figure nullement dans le protocole dévoilé ce mardi, par le ministère de l’Education.

Les procédures édictées par la tutelle sont claires…Dès qu'une contamination est signalé, la procédure est enclenchée auprès de la direction provinciale et des autorités locales. Une fois informés, ces derniers constituent une commission pluridisciplinaire dont la fonction est de vérifier si le respect du protocole sanitaire de lutte contre la propagation de la pandémie du coronavirus établi par le ministère de la santé en partenariat avec celui de l'enseignement. Si l’établissement échoue au «test» de la Commission, il ferme automatique avec adoption de l’enseignement à distance pour une durée de 14 jours.

Puisque les deux écoles précitées n’ont pas été mises en quatorzaines, on comprend donc qu’elles n’ont pas failli au premier contrôle, ce qui veut dire qu’elle entre dans le cadre du deuxième scénario, dont les mesures sont comme suit : s'il s'agit d'un simple cas contact ou d'une fratrie par exemple, seule la classe concernée est fermée et tests pour les autres élèves. En cas de confirmation d’une deuxième contamination et s’il y a un lien épidémiologique entre les deux contaminés, l’établissement en question doit baisser les rideaux et adopter l’enseignement à distance pur une durée de quatorze jours. Ce qui veut dire que les 4 jours annoncé par la direction provinciale de Skhirat-Temara est une nouvelle disposition non prévue par le protocole annoncé aujourd’hui.

Une initiative qui ne doit pas devenir une coutume, sinon toute la procédure tombera à l’eau.