L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Prix des médicaments : ça avance… à pas de tortue !


Rédigé par Saâd JAFRI le Dimanche 14 Avril 2024



Prix des médicaments : ça avance… à pas de tortue !
En 2009, une commission parlementaire d’enquête a passé au crible le marché des médicaments au Maroc. Le rapport des députés a relevé trois constats saillants. Premièrement, les prix des médicaments sont élevés dans notre pays par rapport aux pays voisins, mais surtout par rapport au pouvoir d’achat des citoyens. Deuxièmement, la responsabilité incombe aux industriels, mais également à l’administration chargée de la fixation des prix, soit le ministère de la Santé. Et finalement, les prix peuvent dégringoler si le gouvernement adoptait une série de mesures, dont la création d’une commission ad hoc pour la fixation des prix. En janvier 2010, sous la pression d’une opinion publique très frustrée, le ministère de tutelle avait décidé de mettre en place ladite commission dont la légalité fut très vite contestée par la Cour des Comptes.

Depuis lors, plusieurs initiatives gouvernementales ont été entreprises pour calmer les polémiques, cependant, l’état des lieux n’a que peu changé. En témoigne le dernier rapport des juges de Zineb El Adaoui, publié l’année dernière, soit 13 ans plus tard, et qui affirme que le décret n°2-13- 852 du 18-09-2013 relatif aux conditions et aux modalités de fixation du prix public de vente des médicaments fabriqués localement ou importés «ne précise pas la méthode de détermination des prix des médicaments dits sans statut». Ceci alors que 25% des médicaments sont en situation de monopole, ce qui porte naturellement atteinte à la fameuse règle de l’offre et de la demande.

Il est vrai que depuis l’exonération de la TVA actée par la Loi des Finances 2024, les prix de quelque 4500 médicaments ont été revus à la baisse, mais il n’empêche qu’une grande partie reste inaccessible aux ménages dont le pouvoir d’achat est érodé par l’enchaînement des crises. D’où la sonnette d’alarme tirée cette semaine par les organisations de la société civile, qui appellent à faire barrage aux lobbys pharmaceutiques, au moment où le Maroc enregistre une augmentation alarmante des taux d’infection de maladies infectieuses. C’est dire que les nouvelles mesures prises par la tutelle pendant ce mandat sont certes louables, mais ne peuvent pas à elles seules « soigner la plaie ». Il est temps de donner un coup de boost à l’industrie pharmaceutique « Made in Maroc ». 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Mai 2024 - 20:53 La hantise du « cher » mouton !

Mardi 28 Mai 2024 - 18:54 Les non-dits de la réforme de la Justice






🔴 Top News